Comment distinguer la bronchite allergique: les principaux symptômes

La toux est une réponse du corps aux facteurs de provocation. C'est une toux forte qui reste le symptôme le plus important de la bronchite allergique. Et dans ce cas, les attaques sont fortes et déchirantes dans la nature.

Se produit en raison de la pénétration d'allergène dans les voies respiratoires. Un processus pathologique très commun chez les enfants. C'est leur allergie qui cause la bronchite. Les plantes peuvent en affecter les effets pendant la floraison, la prise de médicaments ou la consommation d'aliments.

Code 10 de la CIM

La bronchite allergique est un type de processus pathologique chronique. Mais sa particularité est que l'inflammation dans les bronches n'est pas de nature infectieuse et que son développement se produit en raison de l'hypersensibilité de l'organisme à un composant spécifique. Selon la CIM-10, le processus pathologique appartient aux maladies chroniques des voies respiratoires inférieures (code CIM -10 - J 45.0).

Les symptômes

Le tableau clinique de la bronchite d'origine allergique chez l'adulte et le jeune patient a une expressivité brillante. Le symptôme le plus important est la toux. C'est pour lui parfois diagnostiqué une bronchite.

Ne tirez pas avec un traitement. La toux est si forte qu'elle empêche de manger, de dormir et de travailler normalement. Le plus souvent, il se manifeste la nuit, alors dormez bien, vous échouez également.

Les caractéristiques suivantes de la toux sont caractéristiques de la bronchite d'origine allergique:

  • Les attaques de toux sont caractérisées par des spasmes réflexes persistants et discrets qui affectent les voies respiratoires;
  • la toux commence à perturber précisément la nuit, bien que son apparition pendant le jour ne soit pas exclue;
  • au début du développement du processus pathologique, la toux prend un type improductif, alors qu'il n'y a pas d'écoulement de mucus;
  • dans les derniers stades du développement de la maladie, on observe des expirations spastiques pointues qui conduisent à la libération du secret;
  • la toux survient très rapidement après avoir souffert de stress, d'émotions négatives et d'éducation physique.

Le tableau clinique de la bronchite d'origine allergique est accompagné non seulement de toux.

Le patient peut également éprouver les symptômes suivants:

  • essoufflement;
  • essoufflement;
  • râles secs (très rarement humides).

La particularité du processus pathologique qui se produit sur le fond de l'allergie est que le début et la fin des symptômes sont soudains. Lorsque le patient a des crises de toux, il se sent soulagé, ce qui crée une illusion de soulagement. La toux affecte le patient plusieurs fois par jour.

La bronchite allergique chez les enfants et les adultes peut être diagnostiquée à tout âge. La pathologie est accompagnée d'un parcours récurrent. La phase d'aggravation a lieu plusieurs fois par mois. Leur durée peut aller de deux jours à 2 mois.

Les symptômes typiques de la maladie à l'étude sont les maux de gorge. Au début, la congestion nasale et la rhinite se produisent. Chez les patients jeunes, la bronchite se forme dans le contexte d'autres maladies d'origine allergique.

Mais que faire lorsqu'un enfant ne tousse pas après une bronchite, cet article vous aidera à comprendre.

Comment le traitement de la toux du blaireau et de la bronchite et quelle est l'efficacité de ce remède? Cette information vous aidera à comprendre: http://prolor.ru/g/lechenie/barsuchij-zhir-primenenie-pri-kashle.html

Quel est l'antibiotique le plus efficace contre la bronchite chez les enfants et quel est son nom, cet article vous aidera à comprendre.

Cela devrait inclure:

Chez les patients trop petits, les symptômes de la bronchite allergique sont les suivants:

  • la léthargie;
  • transpiration accrue;
  • irritabilité.

La règle principale pour tout traitement est bien sûr de ne pas nuire, mais comment traiter une bronchite chez un enfant, cet article vous aidera à comprendre, mais quels médicaments pour traiter et traiter correctement la bronchite sont décrits dans cet article.

Sur vidéo bronchite allergique chez les adultes:

Comment distinguer de la maladie habituelle

Aujourd'hui, très souvent, les gens ne distinguent pas la bronchite, pensant qu'elle ne peut être présente que sous une seule forme. Et ce n’est pas surprenant, car la toux est aujourd’hui un symptôme courant des processus inflammatoires dans les voies respiratoires. Et le plus souvent, il indique la présence d'une bronchite. Cette maladie se caractérise par une inflammation entraînant une irritation des réflexes de la toux et des respirations des réflexes. La bronchite commune est une maladie d'origine infectieuse. Aujourd'hui, il est souvent diagnostiqué chez les jeunes patients. Cela cause beaucoup d'inconvénients au bébé et, en cas de détection tardive, cela peut entraîner la mort.

En outre, de nos jours, les gens ont très souvent recours à l’auto-traitement, ne croyant pas exactement quelle forme de bronchite ils doivent traiter. Ainsi, le soulagement ne se produit pas et des complications graves sont diagnostiquées chez le patient.

Sous le lien, lisez comment le médicament bronkhomunal pour enfants fonctionne.

Pour éviter cette situation, il est nécessaire de connaître les caractéristiques distinctives des symptômes de bronchite allergique et ordinaire:

  1. Dans un processus allergique, la toux n'est pas accompagnée de sécrétion. Si du mucus est présent, il est difficile de sortir des voies respiratoires et l’homme doit déployer tous les efforts nécessaires à cet effet. Mais généralement avec une bronchite, le flegme s'éloigne normalement, après quoi il devient plus facile pour le patient.
  2. Avant l'apparition d'une toux allergique, le patient se plaint d'essoufflement et d'essoufflement. Ces symptômes sont dus au gonflement de la muqueuse bronchique.
  3. Un contact récent avec un allergène peut favoriser la toux. Cela pourrait inclure un oreiller en duvet, une promenade dans une paire où les plantes fleurissent, ou un jeu avec un animal de compagnie. Mais avec la bronchite ordinaire, de tels phénomènes sont absents. La toux peut survenir de jour comme de nuit et, de plus, elles ne sont pas liées aux facteurs de risque susmentionnés.
  4. Avec la bronchite allergique, la température augmente rarement, ils sont dans les 37,5 degrés. Mais avec une bronchite ordinaire, la température peut monter à des altitudes plus élevées.
  5. La pathologie est saisonnière et ne dépend pas de la température ambiante. Mais les bronches habituelles sont diagnostiquées plus souvent pendant la saison froide.
  6. Un antihistaminique peut empêcher une quinte de toux. Mais avec une bronchite ordinaire, ils seront absolument inutiles.
  7. La toux avec bronchite est caractérisée par un écoulement de sécrétions troubles et visqueuses. Parfois, entre deux attaques, le patient cesse de respirer, ce qui peut mettre sa vie en danger.

Que faire et comment se battre si un enfant a souvent une bronchite obstructive, cette information aidera à comprendre.

Mais comment traiter la bronchite aiguë et par quels moyens est décrit en détail dans cet article.

Quels sont les symptômes de la bronchite chez un adulte sans que la température soit la plus fréquente, aide à comprendre la vidéo de cet article.

La bronchite d'origine allergique est un phénomène courant dans la médecine moderne. Reconnaître le processus pathologique est très facile. Dans ce cas, le patient est visité par une toux forte et douloureuse, qui ne peut être arrêtée que sous antihistaminiques. Ne laissez pas sans attention le tableau clinique qui a émergé, sinon cela ne ferait qu'aggraver la situation du patient et des complications graves pourraient alors survenir.

MALADIES CHRONIQUES DES VOIES RESPIRATOIRES INFÉRIEURES (J40-J47)

Exclus: fibrose kystique (E84.-)

Note Une bronchite non spécifiée comme aiguë ou chronique chez les personnes de moins de 15 ans peut être considérée comme étant de nature aiguë et doit être appelée J20.-.

Inclus:

  • Bronchite:
    • EDR
    • catarrhal
    • trachéite EDR
  • Trachéobronchite BDU

Exclus: bronchite:

  • BDI allergique (J45.0)
  • EDR asthmatique (J45.9)
  • causée par des produits chimiques (toxicité aiguë) (J68.0)

Exclus: bronchite chronique:

  • EDR (J42)
  • obstructive (J44.-)

Inclus: Chronique:

  • bronchite EDR
  • trachéite
  • la trachéobronchite

Exclus: chronique:

  • bronchite asthmatique (J44.-)
  • bronchite:
    • simple et mucopurulent (J41.-)
    • avec obstruction des voies respiratoires (J44.-)
  • bronchite emphysémateuse (J44.-)
  • maladie pulmonaire obstructive SAI (J44.9)

Exclus:

  • emphysème:
    • compensatoire (J98.3)
    • causés par des produits chimiques, des gaz, des fumées et des vapeurs (J68.4)
    • interstitiel (J98.2)
      • nouveau-né (P25.0)
    • médiastinal (J98.2)
    • chirurgical (sous-cutané) (T81.8)
    • traumatique sous-cutané (T79.7)
    • avec bronchite chronique (obstructive) (J44.-)
  • bronchite emphysémateuse (obstructive) (J44.-)

Inclus: Chronique:

  • bronchite:
    • asthmatique (obstructive)
    • emphysémateux
    • de:
      • blocage des voies respiratoires
      • emphysème
  • obstructive:
    • l'asthme
    • bronchite
    • la trachéobronchite

Exclus:

  • asthme (J45.-)
  • bronchite asthmatique EDR (J45.9)
  • bronchectasie (J47)
  • chronique:
    • trachéite (J42)
    • trachéobronchite (J42)
  • emphysème (J43.-)
  • maladies pulmonaires causées par des agents externes (J60-J70)

Exclus:

  • asthme aigu sévère (J46)
  • bronchite chronique asthmatique (obstructive) (J44.-)
  • asthme chronique obstructif (J44.-)
  • asthme à éosinophiles (J82)
  • maladies pulmonaires causées par des agents externes (J60-J70)
  • état asthmatique (J46)

Asthme sévère aigu

Exclus:

  • bronchiectasie congénitale (Q33.4)
  • bronchiectasie tuberculeuse (maladie actuelle) (A15-A16)

En Russie, la Classification internationale des maladies de la 10e révision (CIM-10) a été adoptée en tant que document réglementaire unique pour rendre compte de l'incidence des maladies, des causes des appels publics aux établissements médicaux de tous les départements et des causes de décès.

La CIM-10 a été introduite dans la pratique des soins de santé sur tout le territoire de la Fédération de Russie en 1999 par arrêté du Ministère de la santé de la Russie du 27 mai 1997. №170

L'OMS prévoit de publier une nouvelle révision (CIM-11) en 2022.

Bronchite allergique ICB 10

La bronchite allergique est une maladie provoquant une inflammation de la muqueuse bronchique due à l'ingestion d'allergènes.

Les causes qui contribuent au développement de la maladie sont similaires à celles qui provoquent une réaction allergique: c'est la réponse du système immunitaire aux stimuli lorsque la production active d'anticorps pour supprimer les allergènes commence.

La maladie a une nature prolongée du parcours et de fréquentes périodes d'exacerbation. Par conséquent, avec des symptômes mineurs, il est important de prendre des médicaments qui aident à soulager la maladie.

Caractéristiques et comment distinguer?

Lorsque des allergènes muqueux pénètrent, il se produit une expansion spectaculaire des vaisseaux bronchiques et une contraction des muscles. Cela provoque une forte toux chez le patient, dans laquelle la séparation des expectorations ne se produit pas.

La différence entre la bronchite obstructive allergique et le rhume est l'absence de virus et de bactéries dans le corps qui provoquent une inflammation de la muqueuse bronchique.

L'allergie est provoquée par une réaction négative du corps, apparue après un contact prolongé avec des irritants. La maladie peut se manifester instantanément, de sorte que les personnes prédisposées aux allergies doivent contrôler leur état.

La maladie est diagnostiquée non seulement chez les adultes, mais aussi chez les jeunes enfants. La bronchite peut leur causer de graves complications. Par conséquent, la tâche des parents dès les premiers symptômes est de commencer le traitement.

Groupes à risque chez les enfants

La bronchite allergique peut causer des allergies à quiconque.

La maladie touche des personnes d'âges différents, quel que soit leur sexe, mais certaines personnes sont à risque.

Selon les statistiques, la maladie est la plus courante:

  1. pour les personnes souffrant d'allergies chez leurs proches parents;
  2. chez les gros fumeurs ayant de nombreuses années d'expérience du tabagisme;
  3. qui a été diagnostiqué avec des maladies chroniques du système respiratoire;
  4. si l'enfant souffre de diathèse;
  5. les personnes travaillant avec des produits chimiques;
  6. lorsque vous vivez dans des conditions environnementales défavorables: dans la zone des usines, des usines, des grands axes routiers;
  7. la maladie peut être provoquée par des travaux dans des ateliers où l'air est saturé de poussière et de gaz nocifs.

Causes de nature allergique

La bronchite allergique peut déclencher les facteurs suivants:

  • floraison saisonnière d'herbes et de plantes;
  • contact avec des produits chimiques ménagers;
  • poussière de maison et excréments d’acariens et de cafards qu’il contient;
  • certains types de nourriture;
  • divers additifs dans les cosmétiques;
  • les poils d'animaux;
  • literie de plumes;
  • certains groupes de drogues.

Symptômes de bronchite

Les principales caractéristiques sont:

  • toux allergique sèche;
  • dans les bronches, respiration sifflante lors de l'inhalation;
  • larmoiement;
  • gonflement et rétrécissement de la bouche des bronches;
  • écoulement des sinus nasaux;
  • la laryngite, qui se manifeste par un gonflement des muqueuses du larynx;
  • transpiration abondante à température normale;
  • la présence de mucus dans la lumière des bronches;
  • éternuements fréquents;
  • Les tissus pulmonaires aux rayons X ont une grande transparence.

Tableau clinique

La maladie se caractérise par des rechutes plusieurs fois par an. La durée de la maladie varie de 2-3 semaines ou plus.

Maladie avec des changements diffus dans le système pulmonaire, qui sont accompagnés d'une respiration sifflante, ils peuvent disparaître et réapparaître au cours de la journée.

En cas de bronchite allergique, le cœur, le foie et les reins ne subissent aucun changement.

La maladie peut être aiguë, subaiguë ou chronique.

Dans la forme subaiguë, les symptômes sont moins prononcés et souvent associés à une trachéite allergique. Dans certains cas, sa manifestation peut être associée à des maladies respiratoires.

Le cours aigu de la maladie n'a pas de nature bactérienne et n'est pas associé à des manifestations d'infections respiratoires aiguës, bien que les symptômes ressemblent à ceux du rhume. Le patient se plaint de basses températures, d'une faiblesse générale, d'un nez qui coule, de maux de tête et d'une toux avec écoulement de crachats. La toux peut durer jusqu'à 2-3 semaines. Si, au bout de ce délai, la maladie ne passe pas, la maladie deviendra très probablement chronique.

La bronchite chronique se caractérise par une toux prolongée pouvant durer jusqu'à 3 mois. Il s'intensifie le matin. Si la toux s'accompagne d'une production excessive de crachats, on diagnostique chez le patient une bronchiectasie (hypertrophie pathologique des bronches). Dans cette forme de la maladie, dans certains cas, il y a une fièvre.

Bronchite obstructive allergique selon la CIM 10

C'est l'une des variantes de la maladie. Les patients présentent une inflammation diffuse des bronches due à un contact prolongé avec des irritants.

En raison du rétrécissement de la lumière dans les bronches, une grande quantité de mucus s'accumule. Cela rend la respiration difficile et provoque un essoufflement, une respiration sifflante, des spasmes. Toux sévère aggravée la nuit. Peut-être la présence de maux de tête et une légère augmentation de la température.

Chez les enfants, il survient assez souvent jusqu'à l'âge de 5 ans, car avant cette période, leur arbre bronchique était sous-développé. Pour cette raison, provoquer des allergies chez les jeunes enfants divers irritants, même la moisissure sur les murs. Il y a une forte toux qui se manifeste la nuit. Les enfants se plaignent également de maux de tête, de faiblesse et de fatigue rapide.

Traitement de la bronchite asthmatique chronique

Le traitement ne comprend pas que des médicaments. La principale chose à faire est d’éliminer complètement le contact avec le stimulus. Ensuite, l'utilisation obligatoire d'antihistaminiques, qui ne sont utilisés que sur ordonnance.

Les plus efficaces sont:

Expectorants

Ces médicaments contribuent à la décharge des expectorations, à la relaxation des muscles lisses des bronches et à l’élimination du gonflement. Ceux-ci incluent:

Immunomodulateurs

  • Imupret;
  • Immunal
  • Ribomunil.

Physiothérapie

Les médecins prescrivent au patient une physiothérapie complexe pour éliminer les symptômes négatifs.

Ces procédures comprennent:

  • Thérapie UHF;
  • Électrophorèse;
  • Traitement au laser.

Prévention et revues

La première chose à faire est de rompre le contact avec l’allergène et de commencer immédiatement à prendre des antihistaminiques. Il est également recommandé à des fins prophylactiques:

  1. suivre l'hygiène personnelle;
  2. moins être dans la rue, si les allergies ont provoqué du pollen;
  3. nettoyez quotidiennement la poussière dans la chambre;
  4. lavez-vous les mains après la rue;
  5. éliminer du régime les aliments qui provoquent des allergies;
  6. consomme de grandes quantités de liquide.

Il est nécessaire de diagnostiquer la maladie en temps voulu et, sous la surveillance d'un médecin, de prendre tous les médicaments qui leur sont prescrits, qui peuvent être lus sur notre site Web.

Méthodes de traitement et d'examen de la bronchite allergique chez l'adulte

L'allergie est l'une des causes de l'inflammation bronchique. Un signe clair de bronchite allergique est une forte toux, qui est une réaction protectrice à la pénétration d'allergènes dans le corps.

Ce sont les allergènes qui provoquent la dilatation des vaisseaux sanguins, la contraction musculaire des bronches et l'œdème de la membrane muqueuse. À la suite de ces processus, la maladie se manifeste par la toux. Les attaques sont assez intenses.

Les symptômes

Les signes d'une forme allergique de la maladie se manifestent clairement, mais le principal est la toux.

Il a certaines caractéristiques:

  • Il y a une toux sèche, qui est pire la nuit;
  • Les attaques sont accompagnées de spasmes des voies respiratoires;
  • Au stade initial de la maladie, toux sans expectoration;
  • Avec le développement de la maladie, les expectorations commencent à se distinguer lors d'exhalations aiguës;
  • L'écoulement muqueux nasal est léger et épais;
  • Respiration difficile: il y a une respiration sifflante.

Une des caractéristiques de la bronchite allergique est l'apparition soudaine et l'arrêt brutal des crises.

La maladie se caractérise par des rechutes. Les exacerbations se produisent assez souvent et se poursuivent parfois pendant une semaine.

À propos, il est possible d’ajouter un déséquilibre dans la gorge aux symptômes évidents de cette bronchite. Ceci est précédé d'une rhinite ou du nez bouché habituel.

Traitement

Le traitement de la bronchite allergique repose sur une approche intégrée. La toux allergique n'est pas éliminée avec les médicaments expectorants.

Tout d’abord, identifiez et éliminez l’allergène de l’environnement ou du régime alimentaire du patient. Des tests spéciaux et des analyses aideront à déterminer la cause de la maladie.

Ce n'est qu'après ces procédures qu'un traitement réussi est possible.

Méthodes thérapeutiques

La thérapie est conditionnellement divisée en certains composants.

Élimination du contact allergénique. Les tests de laboratoire permettront de détecter la source du stimulus, contact avec lequel il devrait être complètement éliminé ou limité au minimum. Si vous soupçonnez une allergie alimentaire, vous devrez suivre un régime spécial pendant plusieurs mois. C'est nécessaire pour la normalisation de l'immunité. En supprimant les aliments allergènes de l'alimentation, vous pouvez "basculer" le système immunitaire vers une alimentation saine.

L'utilisation d'antihistaminiques. De la complexité de la maladie dépend de la nomination d'agents inhalés ou oraux. Parfois, utilisez un médicament combiné. Les antihistaminiques sont généralement pris une semaine avant le début de la rémission. Si les manifestations des allergies sont mélangées, des gouttes, des aérosols et des pommades sont appliqués.

Renforcement de l'immunité. Normaliser ce système peut être un durcissement, une nutrition adéquate et de l'exercice. Grâce à ces mesures, l'intensité de la toux et le nombre d'attaques vont diminuer.

Traitement supplémentaire. Ce type de thérapie comprend l'homéopathie et la médecine traditionnelle. Ils sont capables d'atténuer les manifestations de la maladie, mais jouent le rôle d'un complément au traitement principal. Leur auto-application n'aura aucun effet.

Il convient de noter que l’utilisation des méthodes traditionnelles et de la phytothérapie n’est autorisée qu’après autorisation du médecin traitant.

Régime de traitement

Il consiste à utiliser un ensemble standard de médicaments:

  1. Pour la suppression rapide des allergies prescrire certaines doses d'antihistaminiques: Suprastin, Tavegil.
  2. Bien nettoyer les médicaments expectorants bronches: Pertusin, Bronholitin.
  3. L'œdème des muqueuses réduira la néo-théofédrine.
  4. Réduisez parfaitement le nombre d'attaques de la forme aérosol: Salbutamol, Fénotérol.
  5. Les voies respiratoires récupèrent Volmax.

Immunothérapie spécifique

Il existe également une méthode moderne de traitement de l'immunothérapie spécifique de la bronchite allergique. Avec ce traitement, la cause du développement de la maladie est détectée et la sensibilité à l'allergène est réduite.

Méthodes traditionnelles de traitement

Ne pas ignorer les recettes des guérisseurs traditionnels. Beaucoup d'entre eux ont fait leurs preuves et fournissent une aide efficace au traitement.

  1. Le thé au citron a des propriétés anti-inflammatoires, dans lesquelles du miel est ajouté pour améliorer le goût.
  2. Il est conseillé d'utiliser quotidiennement de l'ail aux propriétés antimicrobiennes.
  3. Une décoction de feuilles de framboise enlève parfaitement les mucosités.
  4. Inhalation recommandée avec l'utilisation d'herbes médicinales.

Mais vous ne devez pas vous fier complètement aux recettes de la médecine traditionnelle. Ils devraient compléter le traitement médicamenteux.

Code CIM - 10

Selon la classification internationale des maladies de la 10e révision, la bronchite allergique est considérée comme un type de pathologie chronique.

La principale caractéristique de la maladie est que l'inflammation se produit en raison d'une hypersensibilité à certains composants. La pathologie est liée aux maladies chroniques des voies respiratoires inférieures (code CIM - 10 - J 45.0).

Variétés et complications

La bronchite allergique est classée en fonction du niveau des symptômes:

  1. Obstructif - chevauchement de la lumière des bronches, ce qui provoque un déficit en oxygène, qui se traduit par des spasmes. Une réaction allergique se produit même avec une faible exposition au stimulus. Ce type de bronchite est dangereux car le mucus des bronches ne s'éloigne pas et un processus stagnant se produit.
  2. Trachéobronchite allergique - une inflammation de la muqueuse trachéale se produit. Il gonfle, le mucus commence à ressortir, ce qui cause des difficultés respiratoires.
  3. La forme atopique de la maladie est caractérisée par la manifestation rapide d'une réaction allergique, qui est exprimée très clairement et est clairement visible au cours d'une bronchoscopie.
  4. Bronchite allergique infectieuse - la réaction se manifeste lentement et les symptômes sont très faibles.

Assurez-vous d'avoir besoin d'un traitement d'entretien et de mesures préventives. Au stade avancé des conséquences graves possibles.

Différences par rapport aux autres types de bronchite

Les gens ont souvent recours à l'auto-traitement, sans se douter que la bronchite se manifeste sous différentes formes. L'investissement ne viendra pas, mais de graves complications peuvent se développer.

Pour éviter cela, vous devez connaître les différences entre les symptômes principaux:

  1. Dans la bronchite allergique, la sécrétion du secret est insignifiante. Lorsque le mucus apparaît, il est difficile de se démarquer et il faut faire beaucoup d'efforts. Alors que la bronchite ordinaire se distingue par la production de crachats et devient beaucoup plus facile pour une personne.
  2. L'attaque de la toux commence par une respiration lourde et un essoufflement, provoquant l'œdème des bronches.
  3. Dans la bronchite normale, la température corporelle augmente considérablement et, dans la forme allergique de la maladie, ces indicateurs sont normaux.
  4. La bronchite allergique est classée dans la catégorie des maladies saisonnières et habituellement diagnostiquée pendant la saison froide.
  5. La toux allergique est atténuée par des antihistaminiques n'affectant pas un autre type de bronchite.
au contenu ↑

Diagnostics

Une bronchite allergique est établie par un pneumologue. Un diagnostic précis est confirmé par des indicateurs d’examen et d’analyses du matériel.

Les bases d’un diagnostic positif sont:

  • Les malformations thoraciques sont absentes;
  • Respiration avec respiration sifflante;
  • Une radiographie montre un changement dans les poumons;
  • Dans le sang, augmentation du nombre de cellules impliquées dans les processus inflammatoires;
  • Les analyses ont montré la présence de leucocytose.

Un diagnostic complet et approfondi est effectué uniquement dans la clinique. Les tests de laboratoire montrent immédiatement une augmentation des éosinophiles, ainsi qu'une augmentation de l'immunoglobuline E.

Mesures préventives

En suivant les recommandations du médecin, vous pouvez prévenir la bronchite allergique.

Les événements sont simples mais efficaces:

  • Nettoyage humide régulier de la maison;
  • La fumée de tabac devrait être évitée;
  • Les draps doivent être changés tous les jours.
  • Durcissement;
  • Ne pas entrer en contact avec des animaux;
  • Les aliments sans aliments qui provoquent des réactions allergiques;
  • Réception des médicaments résolus par le médecin.

Il vaut mieux prévenir que de prendre des médicaments en permanence.

Aux premiers symptômes de bronchite allergique, il est urgent de faire appel à des spécialistes. Le traitement doit commencer à temps, sinon une trachéobronchite allergique peut se développer, ce qui devient souvent la cause du développement de la pneumonie.

Symptômes et traitement de la bronchite allergique chez les enfants et les adultes

Une des manifestations de l'hypersensibilité du corps, qui provoque une toux obsessionnelle persistante et d'autres symptômes désagréables, est la bronchite allergique. La maladie est une inflammation de la muqueuse bronchique sous l'influence de divers stimuli. Les allergènes qui pénètrent dans le corps provoquent une réaction consistant en une dilatation des vaisseaux sanguins, un gonflement de la membrane muqueuse et une réduction des muscles lisses des parois de l’arbre bronchique. Le résultat est une manifestation externe caractéristique de la maladie - la toux.

IMPORTANT À SAVOIR! Nina, la vendeuse de cartes: "L'argent sera toujours à profusion s'il est placé sous l'oreiller." Pour en savoir plus >>

Selon la CIM-10, on entend par maladie les maladies chroniques des voies respiratoires inférieures (code CIM -10 - J 45.0). La maladie, qui à première vue ne semble pas très grave, nécessite encore une attention particulière. Après tout, cela peut prendre des formes assez dangereuses et avoir des conséquences désastreuses pour la santé.

Causes et facteurs de développement

Les principaux provocateurs à l'origine de la bronchite allergique sont divers stimuli qui pénètrent dans le corps humain avec l'air et se déposent sur la membrane muqueuse du système respiratoire. La liste des allergènes possibles est énorme. Les principaux sont:

  • pollen végétal;
  • poils d'animaux;
  • plumes d'oiseaux;
  • la poussière;
  • produits chimiques ménagers;
  • la nourriture;
  • médicaments.

La bronchite se développe au contact d'un irritant non pas chez toutes les personnes, mais uniquement chez les personnes ayant une sensibilité accrue de l'organisme au provocateur. Les facteurs contribuant au développement de la maladie peuvent être:

  • vivre dans des zones peu écologiques;
  • pénétration d'une infection bactérienne ou virale dans les voies respiratoires;
  • toxémie de la mère pendant la grossesse (si la maladie survient chez de jeunes enfants);
  • climat froid et humide;
  • fumer (passif et actif);
  • travailler dans des industries dangereuses caractérisées par une pollution atmosphérique accrue;
  • bronchite aiguë transférée;
  • l'hérédité.

Les premiers signes de bronchite allergique sont le plus souvent observés dans la petite enfance. Le travail de l’immunité incomplètement formée du bébé peut être altéré pour diverses raisons. Et au lieu d'activer les fonctions de protection d'un danger adéquat, le corps commence à réagir à des substances totalement inoffensives.

Caractéristiques du flux

Une caractéristique de la maladie qui se développe sur le fond d'une allergie est:

  • arrêter la toux après avoir éliminé l'interaction avec l'irritant;
  • pas de température élevée.

En outre, il existe d'autres manifestations de la maladie.

Principaux symptômes de la maladie

Les signes de bronchite allergique chez les adultes et les enfants sont exprimés très clairement. Le principal est la toux. Il se caractérise par les caractéristiques suivantes:

  • les attaques consistent en des spasmes réflexes persistants et obsessionnels des voies respiratoires;
  • observé principalement la nuit, bien que cela puisse se produire pendant le jour;
  • au début du développement de la maladie, la toux a une forme non productive (sans expectoration de mucus);
  • aux stades avancés du développement de la maladie, des expirations spastiques pointues peuvent être accompagnées d'une séparation des expectorations;
  • les crachats ont un caractère visqueux, léger, plutôt épais;
  • facilement provoqué par le stress, les émotions négatives, l'effort physique.

Les symptômes de la bronchite allergique ne se limitent pas à la toux. Aussi observé:

  • essoufflement;
  • difficulté à respirer (souvent plus difficile à l'expiration qu'à l'inhalation);
  • râles secs (très rarement humides).

Une des caractéristiques de la bronchite qui se produit à l’arrière-plan d’une allergie est que les symptômes commencent et s’arrêtent brusquement. Après des crises de toux qui se produisent plusieurs fois par jour, le patient se sent soulagé, ce qui crée l’illusion d’une guérison.

La bronchite allergique chez les adultes et les enfants peut être observée à tout âge. La maladie se caractérise par un cours récurrent. Les exacerbations se produisent plusieurs fois par mois. Leur durée peut aller de 1-2 jours à plusieurs semaines.

Les symptômes typiques de la bronchite allergique peuvent être accompagnés d'un mal de gorge. Leur apparition est souvent précédée de congestion nasale, de rhinite.

Chez les enfants, la maladie peut survenir dans le contexte d'autres maladies allergiques:

Chez les enfants, les symptômes typiques de la bronchite allergique sont souvent accompagnés de:

  • la léthargie;
  • transpiration accrue;
  • irritabilité.

Diagnostic de la bronchite allergique

Avant de traiter une maladie, vous devez consulter un médecin:

Chacun de ces spécialistes sera en mesure de déterminer que la bronchite est apparue précisément à l’origine d’une allergie et de savoir comment la traiter correctement. Pour cela, le médecin recueillera toutes les données anamnestiques:

  • étudier des tests de laboratoire;
  • effectuer un examen médical et physique.

Avec un diagnostic positif de bronchite allergique, les indicateurs suivants sont confirmés:

  • La poitrine n’est pas déformée visuellement, la forme et la taille ne changent pas;
  • on entend une respiration difficile avec des sifflements et une respiration sifflante, elles peuvent être sèches, petites et grandes bulles
  • lors de l'examen des radiographies, vous pouvez voir des changements dans le schéma pulmonaire, dans les régions médiales, il sera épaissi, dans le latéral - clairsemé, radicalement renforcé;
  • Selon les résultats de l'examen endoscopique, le tableau peut être différent - de la muqueuse, qui n'a subi aucun changement, à la présence de signes de pus;
  • le taux d'éosinophiles et d'histamine augmente dans le sang du patient, on observe une augmentation de la concentration en immunoglobulines A et E (protéinogramme), le titre du complément est réduit;
  • également des tests de laboratoire révèlent une leucocytose et une augmentation du taux de sédimentation des érythrocytes.

Premiers secours en cas de crise

Après l'apparition d'une attaque de bronchite apparue dans le contexte d'une allergie, il est nécessaire d'éliminer immédiatement le contact du patient avec l'irritant provoquant une rechute.

Pour soulager les symptômes de la bronchite allergique avant de consulter un médecin, qui diagnostiquera et prescrira un traitement adéquat, l'inhalation de vapeur aidera.

Pour les tenir, vous devez fermer la porte de la salle de bain et allumer l'eau chaude. Une fois la vapeur remplie la pièce, vous devriez y emmener le patient. Après quelques minutes dans une pièce très humide, les symptômes de la bronchite allergique s'atténuent un peu. En présence d'un nébuliseur à la maison, avant l'arrivée d'une ambulance, les inhalations à travers un masque avec l'aide d'une solution saline sont indiquées, donnez des antihistaminiques dans le dosage par âge, préférez phenystyle ou suprastine (agissez plus vite). Dans la chambre avec le patient, ouvrez les bouches d'aération pour permettre l'accès à l'air frais (à l'exception des cas où une réaction allergique est provoquée par la floraison saisonnière des herbes et des arbres).

Caractéristiques de la thérapie

Une condition préalable à l'élimination de la maladie est la cessation du contact avec l'irritant provoquant les attaques de la maladie. Le traitement conservateur est effectué en utilisant:

  • les drogues;
  • remèdes populaires;
  • physiothérapie.

Les médicaments

Le traitement de la bronchite allergique à l'aide de produits pharmaceutiques a deux objectifs.

  1. Réduit l'intensité des allergies.
  2. Soulage la respiration et réduit le pouvoir de la toux.

Pour atteindre le premier effet, des antihistaminiques sont utilisés. Le traitement par bronchodilatateurs et médicaments expectorants, ainsi que par les glucocorticoïdes, contribue à atteindre le deuxième résultat.

Antihistaminiques

L'utilisation des médicaments suivants aide à traiter les manifestations de la maladie principale et à réduire les symptômes désagréables causés par celles-ci:

Médicament contre la toux

Le traitement symptomatique des attaques de bronchite allergique implique la prise de médicaments expectorants:

  • la bronholitine;
  • la coqueluche;
  • mukaltina;
  • Bromhexine, Ambroxol.

Les médicaments bronchodilatateurs peuvent traiter efficacement les maladies avec:

  • aminophylline;
  • le cromohexal;
  • le kétotifène;
  • le fénotérol (berotek);
  • néo-théofédrine;
  • salbutamol.

Les médicaments peuvent être sous forme de comprimés, de sirop ou d'inhalation.

Si le traitement avec les médicaments ci-dessus n'apporte pas le soulagement souhaité, le médecin peut vous prescrire l'utilisation de glucocorticoïdes. Ceux-ci incluent:

Le traitement de la bronchite allergique chez les enfants et les adultes, ainsi que ses symptômes, aident à l'inhalation de médicaments. Les solutions suivantes sont souvent utilisées:

Ils sont dilués avec une solution saline 1: 1 et versés dans le nébuliseur. Soigner efficacement la maladie aide au respect de certaines règles:

  • inhaler la suspension par la bouche et expirer par le nez;
  • pour stimuler l'écoulement de mucus, ajoutez de la soude;
  • passer au plus tôt 1,5 heure après les repas;
  • après la procédure pendant plusieurs heures de ne pas sortir ou sur le balcon, et aussi de ne pas manger;
  • Respecter scrupuleusement la durée d'inhalation prescrite par le médecin.

Afin de traiter correctement la maladie, lors de la prise de médicaments, il est impératif de respecter toutes les doses nécessaires.

Physiothérapie

La physiothérapie aide à traiter la bronchite allergique chez les enfants et les adultes. Ils ont la propriété:

  • réduire l'inflammation;
  • prévenir la survenue d'obstruction;
  • affecter positivement l'état général des bronches.

Pour lutter contre la maladie, les médecins prescrivent souvent les procédures suivantes:

  • halothérapie (à l'aide de l'air salin, la ventilation des organes respiratoires est stimulée, leur perméabilité est améliorée);
  • Hypoxythérapie (l’air de montagne raréfié aide à lutter contre les symptômes de la maladie et accroît la résistance du corps aux allergènes).

Gymnastique médicale parfaitement prouvée. Avec une exécution régulière, cela donne l'effet suivant:

  • aide à combattre les crises d'asthme;
  • stimule la prévention de la dyspnée;
  • renforce les muscles de la poitrine, ce qui contribue également à la saturation des tissus en oxygène et à la ventilation normale du système respiratoire.

Mesures préventives

Pour les enfants et les adultes, il existe des recommandations identiques pour éviter les exacerbations de bronchite allergique, consistant à éviter le contact avec des irritants potentiels. Les mesures suivantes font partie des mesures préventives efficaces visant à prévenir la survenue de crises d'asthme:

  • effectuer un nettoyage humide dans la chambre au moins deux fois par semaine;
  • exclusion du tabagisme (passif et actif);
  • humidification constante de la pièce où se trouve le patient;
  • changement quotidien du linge de lit;
  • durcissement
  • hygiène personnelle;
  • retrait de la pièce où le patient souffre de bronchite allergique, de tous les tapis, de plantes, de meubles rembourrés, de jouets;
  • exception du contact avec les animaux, les oiseaux, l'élimination des insectes, des rongeurs;
  • ne manger que les produits qui ne provoquent pas de réaction allergique;
  • utilisation d'articles ménagers hypoallergéniques;
  • changement de lieu de travail (si les attaques sont dues à une activité de production dangereuse);
  • prendre des médicaments seulement après consultation médicale;
  • traitement immédiat de tous les maux respiratoires.

Traitement Spa

Le climat a un effet thérapeutique très fort sur les adultes et les enfants atteints de bronchite allergique. Cependant, lors du choix d'un lieu de villégiature, il convient de garder à l'esprit que pour les personnes atteintes d'une maladie similaire, le traitement dans des sanatoriums locaux est plus utile que celui qui est retiré de la zone de résidence permanente. Ainsi, sont réduits ou complètement nivelés:

  • conditions d'adaptation;
  • contraste des zones climatiques.

La durée optimale de traitement dans les sanatoriums est la période de 21 jours à un mois.

Assistance psychologique

Le traitement et la prévention de la bronchite allergique sont beaucoup plus efficaces lorsque le patient ne se contente pas de soins médicaux et physiothérapeutiques. Il est très important de soutenir psychologiquement une personne. Cela concerne principalement les parents et les amis des patients, car ils sont proches de la personne souffrant de la maladie la plupart du temps.

Le soutien psychologique des enfants est particulièrement important. Après tout, un enfant, en raison d'attaques de toux constantes accompagnant une bronchite allergique, peut:

  • se sentir physiquement endommagé par rapport à ses pairs;
  • s'isoler, éviter le contact avec les gens;
  • être déprimé.

Afin d'éviter tout traumatisme psychique chez les enfants et les adultes, il est nécessaire de prendre toutes les mesures préventives possibles pour prévenir l'apparition d'attaques de bronchite allergique. En cas d'exacerbation, commencer immédiatement le traitement.

Règles pour le traitement de la bronchite allergique chez les enfants

La toux peut être un symptôme non seulement d'une maladie infectieuse. Il est souvent causé par des allergies, dont il faut déterminer et éliminer la cause. Chaque mère doit connaître la différence entre un rhume et une toux allergique pour que le traitement soit correct et ne nuit pas à l'enfant.

Causes des allergies

La défense immunitaire de notre corps est parfois perçue comme une substance inoffensive, comme un microorganisme étranger.

Ensuite, la réponse commence à se former, ce qui provoque des symptômes d'allergie.

De telles substances et la cause de réactions allergiques chez un enfant sont le plus souvent:

  1. Usines de pollen.
  2. Animaux en laine.
  3. Poussière de maison et de construction.
  4. Produits alimentaires.
  5. Médicaments.
  6. Produits chimiques ménagers ou matériaux de construction.

Le médecin peut poser un diagnostic préliminaire et suggérer que l’enfant a une réaction allergique. À cette fin, seules les plaintes et l'examen du patient suffisent. Une cause plus précise peut être identifiée par des tests approfondis et des tests d'allergie.

En règle générale, la bronchite allergique provoque des allergènes qui entrent par les voies respiratoires ou le tube digestif. Les allergies de contact (aux jouets, aux meubles) se traduisent plus souvent par des réactions cutanées (urticaire, gonflement, rougeur).

Bronchite atopique

La bronchite atopique est causée par les caractéristiques génétiques du corps. La bronchite allergique est considérée comme un type de celle-ci.

L'hypersensibilité à un allergène dans l'atopie n'a pas d'explication logique et est associée à une prédisposition héréditaire.

Avec l’atopie, les bronches réagissent excessivement à la pénétration d’un allergène.

Le traitement est souvent inefficace et seule une exclusion complète du facteur provoquant de la vie du patient peut sauver.

Dans la bronchite atopique, la membrane muqueuse des voies respiratoires peut réagir fortement à plusieurs allergènes de nature différente (pollen, nourriture, goût).

Diagnostiquer les causes de l'atopie devient souvent un processus difficile. Un exemple de ce type est l’asthme bronchique, où une crise peut déclencher diverses causes.

La bronchite allergique commune se forme généralement en réponse à un allergène spécifique. Par exemple, le pelage d'un chien provoque une toux allergique, pas le pelage d'un chat.

Symptômes chez les enfants

Le symptôme principal est la toux. Ses caractéristiques:

  1. Il y a un spasme des voies respiratoires.
  2. La présence de respiration sifflante et d'essoufflement.
  3. Toux persistante et intrusive.
  4. Dérange plus souvent la nuit.
  5. Il peut commencer brusquement et s’affaiblir si une personne s’approche ou s’éloigne d’un allergène.

Les symptômes supplémentaires peuvent être:

  1. Irritabilité.
  2. Transpiration excessive.
  3. Écoulement nasal.

La Classification internationale des maladies (ICB-10) classe la bronchite allergique en fonction des processus chroniques et donne le code J 45.0.

Différences entre bronchite allergique et infectieuse

Lorsque les allergies apparaissent pour la première fois, les parents peuvent bien les confondre avec des symptômes infectieux.

L'allergie est généralement observée pour la première fois à l'âge d'un an. Les principales différences entre les maladies allergiques et infectieuses:

  1. Apparition brusque et cessation de la toux.
  2. Pas de chaleur.
  3. Toux principalement sèche.

Ce sont les principaux signes qui devraient alerter les parents. La bronchite infectieuse chez les enfants jusqu'à l'âge d'un an affecte la lésion du larynx, la trachée, la violation de l'état général. Dans la bronchite asthmatique chronique, les plaintes ne concernent que les voies respiratoires.

Diagnostics

Le caractère allergique de la maladie peut être confirmé par:

  1. Test sanguin
  2. Radiogramme
  3. Allergotest.

Un pédiatre compétent pour toute maladie du nourrisson désigne un test sanguin. Les changements dans les éosinophiles, la RSE et les leucocytes peuvent en dire long sur la nature du processus pathologique dans le corps.

Plus tôt il est possible d'identifier la cause des allergies, plus le traitement sera efficace et moins la maladie nuira à l'enfant.

Des complications

Ignorer les symptômes d'allergie ne fera qu'aggraver le processus. Une sensibilisation accrue ne peut pas se passer d'elle-même et nécessite un traitement médical et des changements de mode de vie. Sinon, la forme obstructive se développera, les crises deviendront plus fréquentes et aboutiront à une défaillance respiratoire ou à un asthme bronchique.

Mesures thérapeutiques et schéma thérapeutique

En cas d'attaque, il est urgent d'éliminer le contact avec l'allergène. Retirer le spasme et restaurer les voies respiratoires aidera l'humidificateur ou ouvrir l'eau chaude dans la salle de bain. Respirez l'air avec une humidité élevée besoin d'arriver en ambulance. Vous pouvez donner des antihistaminiques

Les enfants allergiques doivent vivre dans les bonnes conditions climatiques. Chaque adulte peut les créer à la maison. Komarovsky recommande aux parents de maintenir une température de 20 degrés et une humidité de 60%. Le nettoyage humide devrait être fait quotidiennement.

Traitement d'allergie

Le traitement doit être complet et inclure à la fois un traitement médicamenteux et une correction du mode de vie. Le traitement de la bronchite chronique à caractère allergique comprend:

  1. Acceptation des antihistaminiques et des anti-œdémateux, inhalants pour améliorer les voies respiratoires.
  2. Physiothérapie. L'air pur assure la ventilation du système respiratoire et augmente la résistance aux allergènes. La physiothérapie aide à réduire l'inflammation et à rétablir la santé globale du système respiratoire.
  3. Phytothérapie Les plantes médicinales peuvent améliorer l'écoulement des expectorations, dégager les voies respiratoires et avoir un effet anti-inflammatoire.
  4. Remèdes populaires. Avant de donner à votre bébé des médicaments puissants, vous pouvez demander au médecin comment guérir une bronchite chronique à la maison. Bien prouvé miel, aloès, raisins secs et autres moyens. Les remèdes populaires peuvent constituer une bonne alternative dans le traitement de la bronchite chez les femmes enceintes et les nourrissons, car de nombreux médicaments sont contre-indiqués dans de tels cas.

Prévention et soulagement de la vie de l'enfant

La correction du mode de vie aidera à soulager les attaques et à en réduire le nombre. Le principe est d'humidifier les voies respiratoires. Ceci peut être réalisé en buvant abondamment ou par des événements extérieurs (nettoyage humide, humidificateur compris).

L'allergène peut être difficile à identifier, mais cela doit être fait. Ce n'est qu'en éliminant tout contact avec le facteur provoquant qu'une rémission à long terme peut être atteinte.

Comment distinguer la toux allergique de contagieuse?

Le Dr Komarovsky vous expliquera comment distinguer correctement la toux de différents types.

CIM 10. Classe X (J00-J99)

CIM 10. Classe X. Maladies respiratoires (J00-J99)

Remarque • Si les lésions respiratoires impliquent plus d’une
région anatomique, non spécifiquement désignée, ses
doivent être qualifiés pour une localisation anatomiquement inférieure (par exemple, la trachéobronchite est codée
bronchite dans la rubrique J40).
Exclus: états séparés survenant pendant la période périnatale (P00-P96)
certaines maladies infectieuses et parasitaires (A00-B99)
complications de la grossesse, de l'accouchement et du post-partum (O00-O99)
malformations congénitales, malformations et anomalies chromosomiques (Q00-Q99)
maladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques (E00-E90)
blessures, empoisonnements et autres conséquences de causes externes (S00-T98)
tumeurs (C00-D48)
symptômes, signes, anomalies, identifiés lors d'études cliniques et de laboratoires, non classés ailleurs (R00-R99)

Cette classe contient les blocs suivants:
J00-J06 Infections aiguës des voies respiratoires supérieures
J10-J18 Grippe et pneumonie

J20-J22 Autres infections respiratoires aiguës des voies respiratoires inférieures
J30-J39 Autres maladies des voies respiratoires supérieures
J40-J47 Maladie chronique des voies respiratoires inférieures
Maladie pulmonaire J60-J70 provoquée par des agents externes
J80-J84 Autres affections respiratoires affectant principalement les tissus interstitiels
J85-J86 Conditions purulentes et nécrotiques des voies respiratoires inférieures
J90-J94 Autres maladies de la plèvre
J95-J99 Autres maladies respiratoires

Les catégories suivantes sont marquées d'un astérisque:
J17 * Pneumonie au cours de maladies classées ailleurs
J91 * Épanchement pleural dans des conditions classées ailleurs
J99 * ​​Troubles respiratoires liés à des maladies classées ailleurs

INFECTIONS RESPIRATOIRES AIGUES DES VOIES RESPIRATOIRES SUPÉRIEURES (J00-J06)

Exclus: maladie pulmonaire obstructive chronique avec exacerbation de SAI (J44.1)

J00 rhinopharyngite aiguë (nez qui coule)

Nez qui coule (aigu)
Catarrhe aigu du nez
Nasopharyngite:
• EDR
• BDI infectieux
Rhinite:
• pointu
• infectieux
Exclus: rhinopharyngite chronique (J31.1)
pharyngite:
• NDB (J02.9)
• aigu (J02. -)
• chronique (J31.2)
rhinite:
• EDR (J31.0)
• allergique (J30.1-J30.4)
• chronique (J31.0)
• vasomoteur (J30.0)

J01 sinusite aiguë

Inclus:
abcès>
empyème> aigu (s), sinus
infection> (annexielle) (nasale)
inflammation>
suppuration>
Si nécessaire, identifiez l'agent infectieux.
utilisez un code supplémentaire (B95-B97).
Exclus: sinusite chronique ou SAI (J32. -)

J01.0 Sinusite maxillaire aiguë. Antrite aiguë
J01.1 Sinusite frontale aiguë
J01.2 Sinusite ethmoïde aiguë
J01.3 Sinusite sphénoïdale aiguë
J01.4 Pansinusite aiguë
J01.8 Autres sinusites aiguës. Sinusite aiguë impliquant plus d'un sinus, mais pas de pansus
J01.9 Sinusite aiguë, sans précision

J02 Pharyngite

Inclus: maux de gorge aigus

Exclus: abcès:
• périamygdalien (J36)
• pharyngé (J39.1)
• rétropharyngé (J39.0)
laryngopharyngite aiguë (J06.0)
pharyngite chronique (J31.2)

J02.0 Pharyngite à streptocoques. Streptocoque maux de gorge
Exclus: scarlatine (A38)
J02.8 Pharyngite aiguë causée par d'autres agents pathogènes précisés
Si nécessaire, identifiez l'agent infectieux à l'aide d'un code supplémentaire (B95-B97).
Exclus: appelé (quand):
• mononucléose infectieuse (B27. -)
• virus de la grippe:
• identifié (J10.1)
• non identifié (J11.1)
pharyngite:
• entérovirus vésiculaire (B08.5)
• causée par le virus de l'herpès simplex [herpès simplex] (B00.2)
J02.9 Pharyngite sans précision
Pharyngite (aiguë):
• EDR
• gangrène
• BDI infectieux
• purulent
• ulcératif
• EDR pour les maux de gorge (aigus)

Amygdalite aiguë J03

Exclus: abcès périamygdalien (J36)
Maux de gorge:
• NDB (J02.9)
• aigu (J02. -)
• streptocoque (J02.0)

Amygdalite à streptocoques J03.0
J03.8 Amygdalite aiguë causée par d'autres agents pathogènes précisés
Si nécessaire, identifiez l'agent infectieux à l'aide d'un code supplémentaire (B95-B97).
Exclus: pharyngo-amygdalite causée par le virus de l'herpès simplex (B00.2)
Amygdalite aiguë J03.9, sans précision
Amygdalite (aiguë):
• EDR
• folliculaire
• gangrène
• infectieux
• ulcératif

J04 Laryngite aiguë et trachéite

Si nécessaire, identifiez l'agent infectieux à l'aide d'un code supplémentaire (B95-B97).
Exclus: laryngite aiguë obstructive [croup] et épiglottite (J05. -)
laryngisme (stridor) (J38.5)

J04.0 Laryngite aiguë
Laryngite (aiguë):
• EDR
• enflée
• sous l'appareil vocal lui-même
• purulent
• ulcératif
Exclus: laryngite chronique (J37.0)
laryngite grippale, virus de la grippe:
• identifié (J10.1)
• non identifié (J11.1)
J04.1 Trachéite aiguë
Trachéite (aiguë):
• EDR
• catarrhal
Exclus: trachéite chronique (J42)
J04.2 Laryngotrachéite aiguë. Laryngotrachéite
Trachéite (aiguë) avec laryngite (aiguë)
Exclus: laryngotrachéite chronique (J37.1)

J05 Laryngite obstructive aiguë [croup] et épiglottite

Si nécessaire, identifiez l'agent infectieux.
utilisez un code supplémentaire (B95-B97).

J05.0 Laryngite obstructive aiguë [croup]. Laryngite obstructive SAI
J05.1 Epiglottite aiguë. Epiglottite BDU

J06 Infections aiguës des voies respiratoires supérieures à localisation multiple et non précisée

Exclus: infection respiratoire aiguë SAI (J22)
virus de la grippe:
• identifié (J10.1)
• non identifié (J11.1)

J06.0 Laryngopharyngite aiguë
J06.8 Autres infections aiguës multiples des voies respiratoires supérieures
J06.9 Infection aiguë des voies respiratoires supérieures non précisée
Voies respiratoires supérieures:
• maladie aiguë
• infection de NOS

GRIPPE ET PNEUMONIE (J10-J18)

J10 Influenza causée par un virus grippal identifié

Exclus: causé par haemophilus influenzae
[Baguette d'Afanasyev-Pfeiffer]:
• infection par NOS (А49.2)
• méningite (G00.0)
• pneumonie (J14)

J10.0 Influenza avec pneumonie, virus grippal identifié. Pneumopathie grippale (broncho), virus grippal identifié
J10.1 Grippe avec autres manifestations respiratoires, virus grippal identifié
Grippe>
Grippe:>
• infection respiratoire aiguë> virus de la grippe
voies respiratoires supérieures> identifié
• laryngite>
• pharyngite>
• épanchement pleural>
J10.8 Grippe avec autres manifestations, virus grippal identifié
Encéphalopathie causée par>
grippe>
Grippe:> virus de la grippe
• gastro-entérite> identifié
• myocardite (aiguë)>

J11 Influenza, virus non identifié

Inclus: grippe> référence d'identification
virus de la grippe> pas de virus
Exclus: causé par haemophilus influenzae [baguettes
Afanasyev-Pfeiffer]:
• infection par NOS (А49.2)
• méningite (G00.0)
• pneumonie (J14)

J11.0 Influenza avec pneumonie, virus non identifié
Pneumonie liée à l'influenza (broncho), sans précision ou sans identification du virus
J11.1 Influenza avec autres manifestations respiratoires, virus non identifié. EDR sur la grippe
Grippe:>
• infection respiratoire aiguë> sans précision
voies respiratoires supérieures> ou le virus ne
• laryngite> identifiée
• pharyngite>
• épanchement pleural>
J11.8 Grippe avec autres manifestations, virus non identifié
Encéphalopathie de la grippe>
Grippe:> non spécifiée
• gastro-entérite> ou le virus ne
• myocardite (aiguë)> identifiée

J12 Pneumonie virale, non classée ailleurs

Inclus: bronchopneumonie causée par d'autres virus que le virus de la grippe
Exclus: pneumopathie congénitale à la rubéole (P35.0)
pneumonie:
• aspiration:
• EDR (J69.0)
pendant l'anesthésie:
• pendant le travail et l'accouchement (O74.0)
• pendant la grossesse (O29.0)
• dans la période post-partum (O89.0)
• nouveau-né (P24.9)
• par inhalation de substances solides et liquides (J69. -)
• congénitale (P23.0)
• avec la grippe (J10.0, J11.0)
• BDI interstitiel (J84.9)
• gras (J69.1)

J12.0 Pneumonie adénovirale
J12.1 Pneumonie causée par le virus respiratoire syncytial
J12.2 Pneumonie causée par le virus parainfluenza
J12.8 Autres pneumonies virales
J12.9 Pneumonie à virus, sans précision

J13 Pneumonie à streptocoque causée par Streptococcus pneumoniae

Bronchopneumonie causée par S • pneumoniae
Exclus: pneumonie congénitale causée par S. pneumoniae (P23.6)
pneumonie causée par d'autres streptocoques (J15.3-J15.4)

J14 Pneumonie due à Haemophilus influenzae [avec tige Afanasyev-Pfeiffer]

Bronchopneumonie causée par H • influenzae
Exclus: pneumonie congénitale causée par H. influenzae (P23.6)

J15 Pneumonie bactérienne, non classée ailleurs

Inclus: bronchopneumonie causée par autre que
S.pneumoniae et H.influenzаe
Pneumonie à Chlamydia (J16.0) exclue
pneumonie congénitale (p23. -)
Maladie des légionnaires (A48.1)

J15.0 Pneumonie causée par Klebsiell pneumoniae
J15.1 Pneumonie causée par Pseudomonas (bacillus de Pusymicide)
J15.2 Pneumonie causée par un staphylocoque
J15.3 Pneumonie causée par le streptocoque du groupe B
J15.4 Pneumonie causée par d'autres streptocoques
Exclus: pneumonie causée par:
• streptocoque groupe B (J15.3)
• Streptococcus pneumoniae (J13)
Pneumonie à J15.5 Escherichia coli
J15.6 Pneumonie causée par d'autres bactéries à Gram négatif aérobies. Pneumonie causée par Serratia mārcescens
J15.7 Pneumonie à Mycoplasma pneumoniae
J15.8 Autres pneumonies bactériennes
J15.9 Pneumonie bactérienne non précisée

J16 Pneumonie provoquée par d'autres agents pathogènes infectieux, non classés ailleurs

Exclus: ornithose (A70)
pneumocystose (B59)
pneumonie:
• NDB (J18.9)
• congénitale (P23. -)
J16.0 Pneumonie à Chlamydia
J16.8 Pneumonie causée par d'autres agents pathogènes infectieux précisés

J17 * Pneumonie au cours de maladies classées ailleurs

J17.0 * Pneumonie au cours de maladies bactériennes classées ailleurs
Pneumonie avec:
• actinomycose (A42.0 +)
• anthrax (А22.1 ​​+)
• gonorrhée (A54.8 +)
• nocardiose (A43.0 +)
• salmonellose (А02.2 +)
• tularémie (A21.2 +)
Fièvre typhoïde (A01.0 +)
• coqueluche (A37. - +)
J17.1 * Pneumonie au cours de maladies virales classées ailleurs
Pneumonie avec:
• maladie à cytomégalovirus (B25.0 +)
• Rougeole (B05.2 +)
• rubéole (B06.8 +)
• varicelle (B01.2 +)
J17.2 * Pneumonie avec mycoses
Pneumonie avec:
• aspergillose (B44.0-B44.1 +)
• candidose (B37.1 +)
• coccidioidomycose (B38.0-B38.2 +)
• histoplasmose (B39. - +)
J17.3 * Pneumonie pour maladies parasitaires
Pneumonie avec:
Ascaridiose (B77.8 +)
• schistosomiase (B65. - +)
• toxoplasmose (B58.3 +)
J17.8 * Pneumonie pour d'autres maladies classées ailleurs
Pneumonie avec:
• ornithose (A70 +)
• Fièvre Q (A78 +)
• rhumatisme articulaire aigu (I00 +)
• spirochétose, non classée ailleurs (À partir de 69,8)

J18 Pneumonie sans préciser l'agent pathogène

Exclus: abcès du poumon avec pneumonie (J85.1)
pneumopathies interstitielles médicamenteuses (J70.2-J70.4)
pneumonie:
• aspiration:
• EDR (J69.0)
• sous anesthésie:
• pendant le travail et l'accouchement (O74.0)
• pendant la grossesse (O29.0)
• dans la période post-partum (O89.0)
• nouveau-né (P24.9)
• par inhalation de substances solides et liquides (J69. -)
• congénitale (P23.9)
• BDI interstitiel (J84.9)
• gras (J69.1)
pneumopathie à agents externes (J67-J70)

J18.0 Bronchopneumonie, sans précision
Exclus: bronchiolite (J21. -)
J18.1 Pneumonie lobaire, sans précision
J18.2 Pneumonie hypostatique, sans précision
J18.8 Autre pneumonie, agent causal non spécifié
J18.9 Pneumonie, sans précision

AUTRES INFECTIONS RESPIRATOIRES AIGUES
VOIES RESPIRATOIRES INFÉRIEURES (J20-J22)

Exclus: maladie pulmonaire obstructive chronique avec:
• exacerbation de NOS
• infection aiguë des voies respiratoires inférieures (J44.0)

J20 bronchite aiguë

Inclus: bronchite:
• NSA des moins de 15 ans
• aiguë et subaiguë ©:
• bronchospasme
• fibrineux
• filmé
• purulent
• septique
• trachéite
trachéobronchite aiguë
Exclus: bronchite:
• EDR chez les personnes âgées de 15 ans et plus (J40)
• NOS allergique (J45.0)
• chronique:
• IED (J42)
• mucopurulent (J41.1)
• obstructive (J44. -)
• simple (J41.0)
trachéobronchite:
• IED (J40)
• chronique (J42)
• obstructive (J44. -)

J20.0 Bronchite aiguë causée par Mycoplasma pneumoniae
J20.1 Bronchite aiguë causée par Haemophilus influenzae [avec tige Afanasyev-Pfeiffer]
J20.2 Bronchite aiguë causée par un streptocoque
J20.3 Bronchite aiguë causée par le virus Coxsackie
J20.4 Bronchite aiguë causée par le virus parainfluenza
J20.5 Bronchite aiguë causée par le virus respiratoire syncytial
J20.6 Bronchite aiguë causée par un rhinovirus
J20.7 Bronchite aiguë causée par un échovirus
J20.8 Bronchite aiguë causée par d'autres agents précisés
J20.9 Bronchite aiguë, sans précision

J21 Bronchiolite aiguë

Inclus: avec bronchospasme
J21.0 Bronchiolite aiguë causée par le virus respiratoire syncytial
J21.8 Bronchiolite aiguë provoquée par d'autres agents précisés.
J21.9 Bronchiolite aiguë, sans précision. Bronchiolite (aiguë)

J22 Infection aiguë des voies respiratoires inférieures

Infection respiratoire aiguë (inférieure) (respiratoire) SAI
Exclus: infection des voies respiratoires supérieures (aiguë) (J06.9)

AUTRES MALADIES DES VOIES RESPIRATOIRES SUPÉRIEURES (J30-J39)

J30 Rhinite allergique et vasomotrice

Inclus: rhinite spasmodique
Exclus: rhinite allergique avec asthme (J45.0)
rhinite EDR (J31.0)

J30.0 Rhinite vasomotrice
J30.1 Rhinite allergique causée par le pollen. Allergie causée par le pollen
Rhume des foins. Pollinose
J30.2 Autres rhinites allergiques saisonnières
J30.3 Autres rhinites allergiques. Rhinite allergique toute l'année
J30.4 Rhinite allergique, sans précision

J31 Rhinite chronique, rhinopharyngite et pharyngite

J31.0 Rhinite chronique. Ozena
Rhinite (chronique):
• EDR
• atrophique
• granulomateux
• hypertrophique
• colmatage
• purulent
• ulcératif
Exclus: rhinite:
• allergique (J30.1-J30.4)
• vasomoteur (J30.0)
J31.1 rhinopharyngite chronique
Exclus: rhinopharyngite aiguë ou IDE (J00)
J31.2 Pharyngite chronique. Maux de gorge chroniques
Pharyngite (chronique):
• atrophique
• granulaire
• hypertrophique
Exclus: pharyngite aiguë ou SAI (J02.9)

J32 sinusite chronique

Inclus: abcès>
Empyema> Sinus chronique
infection> (annexielle) (nasale)
suppuration>
Si nécessaire, identifiez l'agent infectieux à l'aide d'un code supplémentaire (B95-B97).
Exclus: sinusite aiguë (J01. -)

J32.0 Sinusite maxillaire chronique. Antrite (chronique). Sinusite maxillaire SAI
J32.1 Sinusite frontale chronique. Sinusite frontale SAI
J32.2 Sinusite ethmoïde chronique. Sinusite etmoïdale SAI
J32.3 Sinusite sphénoïdale chronique. Sinusite sphénoïdale SAI
J32.4 Pansinusite chronique. Paninusite EDR
J32.8 Autres sinusites chroniques. Sinusite (chronique) impliquant plus d'un sinus, mais pas la pansinusite
J32.9 Sinusite chronique, sans précision. Sinusite (chronique) SAI

J33 polype de nez

Exclus: polypes adénomateux (D14.0)

J33.0 polype nasal
Polype:
• choanal
• nasopharyngé
J33.1 Dégénérescence des sinus polypes. Syndrome de Wakes ou ethmoïdite
J33.8 Autres polypes des sinus
Polypes sinusaux:
• subordonné
• ethmoïde
• maxillaire
• sphénoïde
J33.9 Polype nasal, sans précision

J34 Autres maladies du nez et des sinus nasaux

Exclus: ulcère variqueux du septum nasal (I86.8)

J34.0 Abcès, furoncle et anthricule nasal
Cellulite>
Nécrose> Nez (septum)
Ulcération>
J34.1 Kyste ou mucocèle du sinus nasal
J34.2 Septum nasal excentré. Courbure ou déplacement du septum (nasal) (acquis)
J34.3 Hypertrophie du cornet
J34.8 Autres maladies précisées du nez et des sinus nasaux. Perforation du septum nasal. Rhinolith

J35 Maladies chroniques des amygdales et des végétations adénoïdes

Amygdalite chronique J35.0
Amygdalite:
• NDB (J03.9)
• aiguë (J03. -)
J35.1 Hypertrophie des amygdales. Amygdales élargies
J35.2 Hypertrophie des végétations adénoïdes. Végétations élargies
Hypertrophie des amygdales J35.3 avec hypertrophie adénoïde
J35.8 Autres maladies chroniques des amygdales et des végétations adénoïdes
Croissance adénoïde. Amigdalolit. Cicatrice des amygdales (et adénoïde). "Tags" amygdalite. Ulcère de l'amygdale
J35.9 Maladie chronique des amygdales et des végétations adénoïdes, sans précision. Maladie (chronique) des amygdales et des végétations végétales SAI

J36 Abcès périamygdalien

Abcès des amygdales. Cellulite périamygdalienne. Quinsey
Si nécessaire, identifiez l'agent infectieux à l'aide d'un code supplémentaire (B95-B97).
Exclus: abcès rétropharyngé (J39.0)
amygdalite:
• NDB (J03.9)
• aiguë (J03. -)
• chronique (J35.0)

J37 Laryngite chronique et laryngotrachéite

Si nécessaire, identifiez l'agent infectieux à l'aide d'un code supplémentaire (B95-B97).

J37.0 Laryngite chronique
Laryngite:
• catarrhal
• hypertrophique
• sec
Exclus: laryngite:
• NDB (J04.0)
• aigu (J04.0)
• obstructive (aiguë) (J05.0)
J37.1 Laryngotrachéite chronique. Laryngite chronique avec trachéite (chronique). Trachéite chronique avec laryngite
Exclus: laryngotrachéite:
• NDB (J04.2)
• aiguë (J04.2)
trachéite:
• NDB (J04.1)
• aigu (J04.1)
• chronique (J42)

J38 Maladies des cordes vocales et du larynx, non classées ailleurs

Exclus: stridor laryngé congénital (Q31.4)
laryngite:
• obstructive (aiguë) (J05.0)
• ulcératif (J04.0)
Sténose post-procédurale du larynx sous l'appareil vocal actuel (J95.5)
stridor (R06.1)

J38.0 Paralysie des cordes vocales et du larynx. Laryngoplégie. Paralysie de l'appareil vocal lui-même
J38.1 Voix Polyp et le larynx
Exclus: polypes adénomateux (D14.1)
J38.2 cordes vocales
Chordite (fibreuse) (nodulaire) (grumeleuse). Noeuds de chanteurs. Nodules de l'enseignant
J38.3 Autres maladies du pli vocal
Abcès>
Cellulite>
Granulome> cordes vocales (ok)
Leucokératose>
Leucoplasie>
J38.4 Oedème laryngé
Œdème:
• appareil vocal approprié
• sous l'appareil vocal lui-même
• au-dessus de l'appareil vocal lui-même
Exclus: laryngite:
• obstructive aiguë [groupe] (J05.0)
Oedémateux (J04.0)

J38.5 Spasme du larynx. Laryngisme (stridor)
J38.6 Sténose du larynx
J38.7 Autres maladies du larynx
Abcès>
Cellulite>
Maladie des EDR>
Nécrose> larynx
Pachydermie>
Périchondrite>

J39 Autres maladies des voies respiratoires supérieures

Exclus: infection respiratoire aiguë SAI (J22)
• voies respiratoires supérieures (J06.9)
inflammation des voies respiratoires supérieures causée par des interventions chimiques, des gaz, des fumées et des vapeurs (J68.2)

J39.0 Abcès rétropharyngé et parapharyngé. Abcès péripharyngé
Exclus: abcès périamygdalien (J36)
J39.1 Un autre abcès pharyngé. Pharynx cellulite. Abcès nasopharyngé
J39.2 Autres maladies du pharynx
Kyste> pharynx ou
Oedème> nasopharynx
Exclus: pharyngite:
• chronique (J31.2)
• ulcératif (J02.9)
J39.3 Réaction d'hypersensibilité des voies respiratoires supérieures, localisation non spécifiée
J39.8 Autres maladies précisées des voies respiratoires supérieures
J39.9 Maladie des voies respiratoires supérieures, sans précision

MALADIES CHRONIQUES DES VOIES RESPIRATOIRES INFÉRIEURES (J40-J47)

Exclus: fibrose kystique (E84. -)

J40 Bronchite non spécifiée comme aiguë ou chronique

Remarque • La bronchite, non précisée comme aiguë ou chronique, peut être considérée comme aiguë chez les personnes de moins de 15 ans et doit être envisagée.
sous la rubrique J20. Bronchite:
• EDR
• catarrhal
• avec une trachéite EDR
Trachéobronchite BDU
Exclus: bronchite:
• NOS allergique (J45.0)
• SAI asthmatique (J45.9)
• causée par des produits chimiques (toxicité aiguë) (J68.0)

J41 Bronchite chronique simple et mucopurulente

Exclus: bronchite chronique:
• IED (J42)
• obstructive (J44. -)
J41.0 Bronchite chronique simple
J41.1 Bronchite chronique muco-purulente
J41.8 Bronchite chronique mixte, simple et mucopurulente

J42 Bronchite chronique, sans précision

Chronique:
• bronchite EDR
• trachéite
• trachéobronchite
Exclus: chronique:
• bronchite asthmatique (J44. -)
• bronchite:
• simple et mucopurulent (J41. -)
• avec blocage des voies respiratoires (J44. -)
• bronchite emphysémateuse (J44. -)
• maladie pulmonaire obstructive SAI (J44.9)

J43 Emphysème

Exclus: emphysème:
• compensatoire (J98.3)
• causés par des produits chimiques, des gaz, des fumées et des vapeurs (J68.4)
• interstitiel (J98.2)
• nouveau-né (P25.0)
• médiastinal (J98.2)
• chirurgical (sous-cutané) (T81.8)
• traumatique sous-cutané (T79.7)
• avec bronchite chronique (obstructive) (J44. -)
• bronchite emphysémateuse (obstructive) (J44. -)

J43.0 Syndrome de MacLeod
Une manière:
• emphysème
• transparence des poumons
J43.1 Emphysème panlobulaire. Emphysème Panacinaire
J43.2 Emphysème centrilobulaire
J43.8 Autres emphysèmes
J43.9 Emphysème (poumon) (pulmonaire):
• EDR
• bulleuse
• vésiculaire
Flacon emphysémateux

J44 Autres maladies pulmonaires obstructives chroniques

Inclus: Chronique:
• bronchite:
• asthmatique (obstructive)
• emphysémateux
• de:
• blocage des voies respiratoires
• emphysème
Obstructive:
• asthme
• bronchite
• trachéobronchite
Asthme exclu (J45. -)
bronchite asthmatique EDR (J45.9)
bronchectasie (J47)
chronique:
• bronchite:
• IED (J42)
• simple et mucopurulent (J41. -)
• trachéite (J42)
• trachéobronchite (J42)
emphysème (J43. -)
maladies pulmonaires causées par des agents externes (J60-J70)

J44.0 Maladie pulmonaire obstructive chronique avec infection respiratoire aiguë des voies respiratoires inférieures
Exclus: avec la grippe (J10-J11)
J44.1 Maladie pulmonaire obstructive chronique avec exacerbation, sans précision
J44.8 Autres bronchopneumopathies chroniques obstructives précisées
Bronchite chronique:
• asthmatique (obstructif) SAI
• EDR emphysémateuse
• EDR obstructive
J44.9 Maladie pulmonaire obstructive chronique, sans précision
Obstructive chronique:
• maladie des voies respiratoires
• maladie pulmonaire SAI

J45 asthme

Exclus: asthme aigu sévère (J46)
bronchite chronique asthmatique (obstructive) (J44. -)
asthme chronique obstructif (J44. -)
asthme à éosinophiles (J82)
maladies pulmonaires causées par des agents externes (J60-J70)
état asthmatique (J46)

J45.0 Asthme avec une prédominance de la composante allergique
Allergique:
• bronchite EDR
• rhinite avec asthme
Asthme atopique. Asthme allergique exogène. Rhume des foins avec asthme
J45.1 Asthme non allergique. Asthme idiosyncratique. Asthme endogène non allergique
J45.8 Asthme mixte. Combinaison des états indiqués dans les rubriques J45.0 et J45.1
J45.9 Asthme, sans précision. Bronchite asthmatique Asthme tardif

J46 Statut asthmatique [Status asthmaticus]

Asthme sévère aigu

J47 Bronchiectasis

Bronchiolectase
Exclus: bronchiectasies congénitales (Q33.4)
bronchiectasie tuberculeuse (maladie actuelle) (A15-A16)

MALADIES DES POUMONS CAUSÉES PAR DES AGENTS EXTERNES (J60-J70)

Exclus: asthme, classé sous J45.

Pneumoconiose au charbon J60

Anthracosilicose. Anthracose Mineur de charbon plus léger
Exclus: avec tuberculose (J65)

J61 Pneumoconiose causée par l'amiante et d'autres minéraux.

L'asbestose
Exclus: plaque pleurale avec asbestose (J92.0) avec tuberculose (J65)

J62 Pneumoconiose au silicium

Inclus: fibrose siliceuse (étendue) du poumon
Exclus: pneumoconiose avec tuberculose (J65)

J62.0 Pneumoconiose causée par la poussière de talc
J62.8 Pneumoconiose causée par d'autres poussières contenant du silicium. Silicose SAI

J63 Pneumoconiose causée par d'autres poussières inorganiques

Exclus: avec tuberculose (J65)

J63.0 Aluminose (poumon)
J63.1 Fibrose de bauxite (poumon)
J63.2 Bérylliose
J63.3 Fibrose à graphite (poumon)
J63.4 Sideros
J63.5 Stannoz
J63.8 Pneumoconiose causée par d'autres poussières inorganiques spécifiées

J64 Pneumoconiose, sans précision

Exclus: avec tuberculose (J65)

J65 Pneumoconiose tuberculeuse

Toute affection visée à J60-J64 associée à une tuberculose classée sous A15-A16

J66 Maladie des voies respiratoires causée par une poussière organique spécifique

Exclus: Bagassoz (J67.1)
poumon de fermier (J67.0)
pneumopathie hypersensible causée par des poussières organiques (J67. -)
syndrome de dysfonctionnement des voies respiratoires réactives (J68.3)

J66.0 Byssinose. Maladie aéroportée causée par la poussière de coton
J66.1 Maladie du scarificateur du lin
J66.2 Cannabinoz
J66.8 Maladie respiratoire causée par d'autres poussières organiques spécifiées

J67 Pneumopathie hypersensible causée par la poussière organique

Inclus: alvéolites allergiques et pneumonite causées par l’inhalation de poussières organiques et de particules de champignons,
actinomycètes ou particules d'autres origines
Exclus: pneumopathie causée par l'inhalation de produits chimiques, de gaz, de fumées et de vapeurs (J68.0)

J67.0 Poumons de l'agriculteur [ouvrier agricole]. Reaper léger. Tondeuse facile. Maladie du foin moisi
J67.1 Bagassoz (de la poussière de canne à sucre)
Bagosseux:
• maladie
• pneumopathie
J67.2 Poumon de la volaille
La maladie, ou poumon, amoureux des perroquets. Maladie, ou poumon, amoureux des pigeons
J67.3 Suberose. Maladie, ou poumon, manipulateur de bois de liège. Maladie ou poumon intervenant dans la production de liège
J67.4 Le malt fonctionne facilement. Alvéolite causée par Aspergillus clavatus
J67.5 Poumons en champignon
J67.6 Collecteur facile d'écorce d'érable. Alvéolite causée par Cryptostroma corticale. Cryptostromose
J67.7 Contact léger avec la climatisation et les humidificateurs
Alvéolite allergique causée par des moisissures fongiques, des actinomycètes thermophiles et d'autres microorganismes qui se multiplient dans les systèmes de ventilation [climatisation]
J67.8 Pneumopathie hypersensible causée par d'autres poussières organiques
Poumon laveur de fromage. Moulin à café facile. Employé pulmonaire entreprise rybomuchnogo. Peau de fourreur [Furry]
Travailler facilement avec sequoia
J67.9 Pneumopathie hypersensible causée par une poussière organique non précisée
Alvéolite allergique (exogène) SAI. Pneumopathie hypersensible BDU

J68 Conditions respiratoires causées par l'inhalation de produits chimiques, de gaz, de fumées et de vapeurs

Pour identifier la cause, un code supplémentaire de causes externes est utilisé (classe XX).

J68.0 Bronchite et pneumonite causées par des produits chimiques, des gaz, des fumées et des vapeurs
Bronchite chimique (aiguë)
J68.1 Œdème pulmonaire aigu causé par des produits chimiques, des gaz, des fumées et des vapeurs
Œdème pulmonaire chimique (aigu)
J68.2 Inflammation des voies respiratoires supérieures causée par des produits chimiques, des gaz, des fumées et des vapeurs, non classée ailleurs.
J68.3 Autres affections respiratoires aiguës et subaiguës causées par des produits chimiques, des gaz, des fumées et des vapeurs
Syndrome de dysfonctionnement des voies respiratoires réactives

J68.4 Conditions respiratoires chimiques causées par des produits chimiques, des gaz, des fumées et des vapeurs. Emphysème (diffus) (chronique)> inhalation induite Bronchite oblitérante (chronique> chimique) (subaiguë)> substances, gaz. Fibrose pulmonaire (chronique)> fumées et vapeurs
J68.8 Autres affections respiratoires causées par des produits chimiques, des gaz, des fumées et des vapeurs
J68.9 Troubles respiratoires non précisés causés par des produits chimiques, des gaz, des fumées et des vapeurs

J69 Pneumonite causée par des solides et des liquides

Pour identifier la cause, un code supplémentaire de causes externes est utilisé (classe XX).
Exclus: syndrome d'aspiration néonatale (P24. -)

J69.0 Pneumonite provoquée par des aliments et des vomissures
Pneumonie d'aspiration (causée):
• EDR
• nourriture (avec régurgitation)
• suc gastrique
• lait
• vomir
Exclus: syndrome de Mendelssohn (J95.4)
J69.1 Pneumopathie par inhalation d’huiles et d’essences. Pneumonie graisseuse
J69.8 Pneumonite causée par d'autres solides et liquides. Pneumopathie par aspiration de sang

J70 Troubles respiratoires causés par d'autres agents externes.

Pour identifier la cause, un code supplémentaire de causes externes est utilisé (classe XX).

J70.0 Manifestations pulmonaires aiguës causées par des radiations. Pneumopathie de rayonnement
J70.1 Manifestations pulmonaires chroniques et autres causées par des radiations. Fibrose pulmonaire due aux radiations
J70.2 Troubles pulmonaires interstitiels aigus causés par des médicaments
J70.3 Troubles pulmonaires interstitiels chroniques causés par des médicaments
J70.4 Affections pulmonaires interstitielles d'origine médicamenteuse, sans précision
J70.8 Troubles respiratoires causés par d'autres agents externes spécifiés
J70.9 Troubles respiratoires causés par des agents externes non spécifiés.

AUTRES MALADIES RESPIRATOIRES APRES IMAGES MAJEURES
TISSU INTERSTICIAL (J80-J84)

J80 Syndrome de détresse respiratoire de l'adulte [détresse]

Maladie membranaire hyaline adulte

J81 œdème pulmonaire

Œdème aigu du poumon. Congestion pulmonaire (passive)
Exclus: pneumonie hypostatique (J18.2)
œdème pulmonaire:
• chimique (aigu) (J68.1)
• causé par des agents externes (J60-J70)
• avec mention de maladie cardiaque ou d'insuffisance cardiaque (I50.1)

J82 éosinophilie pulmonaire, non classée ailleurs

Asthme éosinophile. Pneumonie à gauche. EDR d'éosinophilie tropicale (pulmonaire)
Exclus: causé par:
• aspergillose (B44. -)
• drogues (J70.2-J70.4)
• infection parasitaire raffinée (B50-B83)
• lésions systémiques du tissu conjonctif (M30-M36)

J84 Autres maladies pulmonaires interstitielles

Pneumopathies interstitielles d'origine médicamenteuse (J70.2-J70.4)
emphysème interstitiel (J98.2)
maladies pulmonaires causées par des agents externes (J60-J70)
pneumopathie lymphoïde interstitielle causée par le virus de l'immunodéficience humaine [VIH] (B22.1)

J84.0 Troubles alvéolaires et pariéto-alvéolaires. Protéinose Alvéolaire. Microlithiase alvéolaire pulmonaire
J84.1 Autres affections pulmonaires interstitielles avec fibrose
Fibrose pulmonaire diffuse. Alvéolite fibrosante (cryptogénique). Syndrome de Hammen-Rich
Fibrose pulmonaire idiopathique
Exclus: fibrose pulmonaire (chronique):
• causés par l'inhalation de produits chimiques,
gaz, fumées ou vapeurs (J68.4)
• causée par un rayonnement (J70.1)
J84.8 Autres affections pulmonaires interstitielles précisées
J84.9 Maladie pulmonaire interstitielle, sans précision. Pneumonie interstitielle SAI

Conditions purulentes et nécrotiques des voies respiratoires inférieures (J85-J86)

J85 Abcès du poumon et du médiastin

J85.0 Gangrène et nécrose du poumon
J85.1 Abcès pulmonaire avec pneumonie
Exclus: avec pneumonie causée par un excitateur spécifié (J10-J16)
J85.2 Abcès pulmonaire sans pneumonie. Abcès du poumon
J85.3 Abcès médiastinal

J86 Piothorax

Inclus: abcès:
• la plèvre
• poitrine
empyema
pyopneumothorax
Si nécessaire, identifiez l'agent pathogène à l'aide d'un code supplémentaire (B95-B97).
Exclus: tuberculose (A15-A16)

J86.0 Piotrax avec fistule
J86.9 Pyothorax sans fistule

AUTRES MALADIES PLEURELLES (J90-J94)

J90 ​​Épanchement pleural, non classé ailleurs.

Pleurésie avec épanchement
Exclus: épanchement de hile (pleural) (J94.0)
BDU de pleurésie (R09.1)
tuberculose (A15-A16)

J91 * Épanchement pleural dans des conditions classées ailleurs

Plaque J92 Pleural

Inclus: épaississement pleural

J92.0 Plaque pleurale avec asbestose
J92.9 Plaque pleurale sans asbestose. Plaque pleurale SAI

Pneumothorax J93

Exclus: pneumothorax:
• congénitale ou périnatale (P25.1)
• traumatique (S27.0)
• tuberculeuse (cas actuel) (A15-A16) pyopneumothorax (J86. -)

J93.0 Tension pneumothorax spontanée
J93.1 Autres pneumothorax spontanés
J93.8 Autres pneumothorax
J93.9 Pneumothorax, sans précision

J94 Autres lésions pleurales

Exclus: pleurésie de SAI (R09.1)
traumatique:
• hémopneumothorax (S27.2)
• hémothorax (S27.1)
lésion tuberculeuse de la plèvre (cas actuel) (A15-A16)

J94.0 Épanchement de Hilus. Exsudat épineux
J94.1 Fibrotorax
J94.2 hémothorax. Hémopneumothorax
J94.8 Autres états pleuraux précisés. Hydrothorax
J94.9 lésion pleurale, sans précision

AUTRES MALADIES RESPIRATOIRES (J95-J99)

J95 Troubles respiratoires après des procédures médicales, non classés ailleurs

Exclus: emphysème (sous-cutané) après la procédure (T81.8)
manifestations pulmonaires causées par des radiations (J70.0-J70.1)

J95.0 Dysfonctionnement du trachéostome
Saignements de trachéotomie. Fermeture des voies respiratoires de trachéotomie. Septicémie de trachéotomie
Fistule trachéo-oesophagienne due à une trachéostomie
J95.1 Insuffisance pulmonaire aiguë après une chirurgie thoracique
J95.2 Maladie pulmonaire aiguë après chirurgie non thoracique
J95.3 Insuffisance pulmonaire chronique due à une intervention chirurgicale
J95.4 Syndrome de Mendelssohn
Exclus: compliquant:
• accouchement et accouchement (O74.0)
• grossesse (O29.0)
• période postnatale (O89.0)
J95.5 Sténose sous l'appareil vocal réel après une procédure médicale
J95.8 Autres troubles respiratoires après une procédure médicale
J95.9 Trouble respiratoire après une procédure médicale, sans précision

J96 Insuffisance respiratoire, non classée ailleurs

Exclus: insuffisance cardiorespiratoire (R09.2)
insuffisance respiratoire post-procédure (J95. -)
• arrêt respiratoire (R09.2)
• syndrome de détresse respiratoire [détresse]:
• adulte (J80)
• chez le nouveau-né (P22.0)

J96.0 Insuffisance respiratoire aiguë
J96.1 Insuffisance respiratoire chronique
J96.9 Déficit respiratoire, sans précision

J98 Autres troubles respiratoires

Exclus: apnée:
• NDB (R06.8)
• chez le nouveau-né (P28.4)
• pendant le sommeil (G47.3)
• chez le nouveau-né (P28.3)

J98.0 Maladies des bronches, non classées ailleurs
Broncholithiase>
Calcification> bronches
Sténose>
Ulcère>
Trachéobronchique (e):
• effondrement
• dyskinésie
J98.1 Collapsus pulmonaire. Atélectasie. Effondrement des poumons
Exclus: atélectasie (y):
• nouveau-né (P28.0-P28.1)
• tuberculeux (maladie actuelle) (A15-A16)
J98.2 Emphysème interstitiel. Emphysème médiastinal
Exclus: emphysème:
• NDB (J43.9)
• chez le fœtus et le nouveau-né (P25.0)
• chirurgical (sous-cutané) (T81.8)
• traumatique sous-cutané (T79.7)
Emphysème compensatoire J98.3
J98.4 Autres lésions pulmonaires
Calcification du poumon. Maladie pulmonaire kystique (acquise). Maladie pulmonaire Pulmolithiase
J98.5 Maladies du médiastin non classées chez d'autres
titres
Fibrose>
Hernie> médiastin
Décalage>
Médiastinite
Exclus: abcès médiastinal (J85.3)
J98.6 Maladies du diaphragme. Diaphragmite Paralysie du diaphragme. Relaxation d'ouverture
Exclus: défaut congénital du diaphragme NKDR (Q79.1)
hernie diaphragmatique (K44. -)
• congénitale (Q79.0)
J98.8 Autres troubles respiratoires précisés
J98.9 Trouble respiratoire, sans précision. Maladie respiratoire (chronique) SAI

J99 * ​​Troubles respiratoires liés à des maladies classées ailleurs

J99.0 * Pneumopathie rhumatoïde (M05.1 +)
J99.1 * Troubles respiratoires dans d'autres troubles diffus du tissu conjonctif
Troubles respiratoires chez:
• dermatomyosite (M33.0-M33.1 +)
• polymyosite (M33.2 +)
• syndrome de sécheresse [Shegren] (M35.0 +)
• système (ohm):
• lupus érythémateux (M32.1 +)
• sclérose en plaques (M34.8 +)
• Granulomatose de Wegener (M31.3 +)
J99.8 * Troubles respiratoires dus à d'autres maladies classées ailleurs
Troubles respiratoires chez:
• amibiase (A06.5 +)
• spondylarthrite ankylosante (M45 +)
• cryoglobulinémie (D89.1 +)
• sporotrichose (B42.0 +)
• syphilis (A52.7 +)