Asthme allergique: symptômes, diagnostic et méthodes de traitement

Le travail du système immunitaire vise principalement à protéger le corps humain contre divers agents pathogènes. Mais parfois, il échoue, il commence à percevoir des facteurs environnementaux même anodins comme des allergènes. Ensuite, il y a une condition pathologique - une allergie.

L'asthme allergique est l'une des maladies les plus graves associées aux réactions immunitaires de l'organisme. Selon les statistiques, 6% de la population de la planète souffrent d'asthme et 80% de tous les cas ont une genèse allergique.

La manifestation de la maladie, la sévérité

L'asthme bronchique allergique (ou atopique) est une maladie chronique des voies respiratoires supérieures, causée par l'action d'allergènes, qui, à son tour, provoque un processus inflammatoire. Le mécanisme de développement de cette pathologie est associé à une hyperréactivité de l'organisme vis-à-vis de tout agent de l'environnement. En réalité, ces agents sont appelés "allergènes": ils provoquent la production d'immunoglobulines (anticorps), ce qui entraîne la libération d'histamine et d'autres médiateurs de l'inflammation à partir de mastocytes.

La détermination du degré de la maladie est basée sur les symptômes, ainsi que sur les résultats de l’étude de la fonction respiratoire, à savoir le débit expiratoire de pointe (PSV). Pour ce faire, effectuez une étude appelée débitmètre de pointe. Selon les données ci-dessus, il existe 4 degrés de gravité principaux:

  1. Forme bénigne (asthme atopique intermittent). Les manifestations de la maladie ne sont pas enregistrées plus d'une fois en 7 jours, les convulsions nocturnes - pas plus de 2 fois par mois. Le PSV est supérieur à 80-85% du taux normal (le taux de PSV dépend de l'âge). Les fluctuations du PSV du matin et du soir ne dépassent pas 20-25%. L'état général du patient n'est généralement pas perturbé.
  2. Forme atopique persistante légère. Les symptômes de la maladie apparaissent 1 fois sur 2 à 6 jours, les attaques nocturnes - plus de 2 fois par mois. Le PSV est supérieur à 80%, les fluctuations du PSV au cours de la journée ne dépassent pas 25-30%. Si les attaques sont prolongées, elles peuvent perturber l'activité physique, le sommeil.
  3. Forme modérée. Des manifestations de l'état pathologique sont observées chaque jour et chaque nuit, des attaques - une fois par semaine et plus souvent. PSV dans les 65-80% de la norme, les fluctuations de l'indicateur dépassent 30%. Il y a souvent des violations importantes de l'activité quotidienne d'une personne, la qualité du sommeil se détériore.
  4. Forme sévère de la maladie. A ce stade, la maladie est exacerbée 3 à 5 fois par jour, les crises nocturnes sont notées 3 fois ou plus par semaine. PSV inférieur à 60-65%, fluctuations journalières supérieures à 30-35%. Une personne ne peut pas participer aux activités quotidiennes, en particulier liées à l'activité physique, il existe également des troubles névrotiques et des troubles d'autres organes et systèmes.

En l'absence de traitement, les formes sévères peuvent avoir pour conséquence un état asthmatique, une maladie mortelle nécessitant des soins médicaux immédiats. Le statut asthmatique est caractérisé par une attaque de suffocation persistante, grave et prolongée, qui n'est pas arrêtée avec l'aide d'inhalateurs de poche. Pour éviter cette condition, vous devez contacter l'hôpital avec les premiers symptômes.

Comorbidités

Assez souvent, la rhinite allergique est enregistrée en tant que pathologie d'accompagnement. Cela est principalement dû aux particularités du système immunitaire, qui sont transmises héréditairement. Il a été prouvé que si l'un des parents souffrait d'allergies, le risque d'hypersensibilité chez un enfant était d'environ 50%.

Si les antécédents allergiques sont grevés à la fois par la mère et par le père, la probabilité de survenue de réactions hyper-hyper augmente jusqu'à 80%.

Mais vous devez comprendre qu’une maladie spécifique n’est pas génétiquement programmée, mais seulement une réactivité excessive du système immunitaire. C'est pourquoi non seulement les cas d'asthme bronchique, mais aussi d'autres maladies allergiques de membres de la famille (par exemple, rhume des foins, dermatite atopique) sont pris en compte.

À ce jour, il a été prouvé qu'il existe un lien entre 3 maladies: la dermatite atopique (souvent enregistrée à l'âge de 1 an), la rhinite allergique et l'asthme bronchique. C’est dans cette séquence que ces maladies apparaissent souvent - les médecins appellent cette maladie «marche atopique». Par conséquent, si une dermatite atopique ou une rhinite allergique est détectée, toutes les mesures nécessaires doivent être prises pour éviter la manifestation de la maladie.

Symptômes de la maladie

Souvent, cet état pathologique ne se manifeste en aucune manière en dehors de l'attaque et c'est le premier paroxysme de la maladie qui fait que la personne se tourne vers un spécialiste. Les patients atteints de cette maladie présentent le plus souvent les plaintes suivantes:

  • toux sèche, aboyante et improductive (les expectorations ne sont libérées qu'à la fin de l'attaque, elles sont transparentes et très visqueuses, mais cela ne suffit pas);
  • dyspnée expiratoire grave (une personne ne peut pas expirer);
  • respiration sifflante et sifflement pendant l'acte de respiration;
  • sensation de pression dans la poitrine, parfois - douleur;
  • augmentation de la fréquence respiratoire.

Aussi pour l'attaque de cette maladie est caractérisée par la position forcée du patient - orthopnée (une personne est assise, en appuyant ses mains sur le bord du lit ou une chaise). C'est dans une position telle qu'il est plus facile pour une personne d'inhaler - la ceinture scapulaire se lève, la cage thoracique se dilate.

Quels allergènes provoquent le plus souvent une attaque chez l'adulte et l'enfant?

Comme mentionné ci-dessus, une prédisposition à cette pathologie peut être due à une hérédité lourde, mais l'attaque provoque un allergène spécifique. Les scientifiques ont identifié plusieurs milliers d'agents responsables de l'exacerbation de cette maladie. Les allergènes sont la cause la plus fréquente d’attaque chez l’adulte:

  1. Agents biologiques (pollen de plantes, duvet et plumes d’oiseaux, laine et fluides biologiques d’animaux, acariens, spores de champignons).
  2. Agents physiques (air froid ou chaud).
  3. Agents chimiques (composants de produits cosmétiques, parfums et produits chimiques ménagers, gaz d'échappement d'automobile, fumée de tabac, médicaments, allergènes alimentaires).

Dans l'enfance, les allergies peuvent être provoquées non seulement par ces allergènes, mais aussi par les aliments. Les manifestations d'allergie se produisent souvent lorsque l'introduction inappropriée d'aliments complémentaires est nécessaire. Mais, selon les statistiques, le type d'allergie d'asthme est enregistré à l'adolescence, au début de l'âge adulte, et les allergènes décrits ci-dessus le provoquent.

En règle générale, ces agents pénètrent dans le corps de trois façons: par la peau, par les voies respiratoires supérieures et par la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal. Les deux premières voies d'entrée sont considérées comme les plus dangereuses, car dans ces cas, l'allergène pénètre rapidement dans le sang et provoque des symptômes de la maladie.

Diagnostic de la maladie

Au cours du traitement initial dans une institution médicale, le médecin effectue une enquête sur le patient, qui inclut la collecte des plaintes, l'anamnèse de la maladie et de la vie, ainsi que l'anamnèse familiale et allergologique. Après cela, le spécialiste inspecte les systèmes en accordant une attention particulière au système respiratoire. À ce stade, nous pouvons parler de diagnostic préliminaire, mais cela ne suffit pas pour prescrire un traitement - il est également nécessaire de mener d'autres études qui confirment les hypothèses du médecin et aident à déterminer le stade du processus pathologique.

Les tests instrumentaux et de laboratoire incluent:

  1. Numération sanguine complète (teneur élevée en éosinophiles indiquant une réaction allergique).
  2. Analyse biochimique du sang (augmentation de la concentration de séromucoïdes, d'acide sialique et de gamma-globulines).
  3. Analyse des expectorations (teneur élevée en éosinophiles, détection de cristaux de Charcot-Leiden, présence de spires de Courshman).
  4. ELISA (dosage immuno-enzymatique) pour la teneur en immunoglobulines de classe E (multiplié par plusieurs).
  5. Tests de scarification, prik-test. Au cours de ces études, des allergènes éventuels provoquant une attaque (avec un test positif - rougeur, gonflement) sont appliqués sur la peau.
  6. Radiographie du thorax (généralement inchangée, mais il faut le faire pour exclure d'autres maladies pulmonaires).
  7. Spirométrie (diminution de la capacité vitale des poumons, augmentation de la capacité résiduelle fonctionnelle, du volume de réserve expiratoire et de la vitesse volumétrique moyenne également).
  8. Fluorométrie (diminution du PSV, augmentation de la différence entre le PSV du matin et du soir).
  9. ECG (augmentation de la fréquence cardiaque, réalisée pour exclure une maladie cardiaque, provoquant un essoufflement).

Un certain nombre de ces études peuvent déterminer avec précision non seulement la présence de la maladie, mais également sa gravité.

N'oubliez pas que le traitement ne devrait être prescrit qu'après un examen approfondi.

Le processus de traitement: médicaments pharmacologiques utilisés pour la maladie

À ce jour, de nombreux médicaments ont été développés qui peuvent arrêter une attaque de cette maladie. Un certain nombre de médicaments sont également utilisés en tant que traitement supplémentaire (en l'absence de crise):

  1. M-holinoblokatory. Pour le soulagement des attaques, des inhalateurs de poche contenant M-holinoblokatorami (Atrovent, Spiriva) sont utilisés - ils sont sûrs et peuvent être utilisés par le patient lui-même. Dans les cas graves de maladies paroxystiques, les injectables de ce groupe sont utilisés: sulfate d'atropine et ammonium. Cependant, ils ont un grand nombre d'effets secondaires, ils ne sont donc utilisés qu'en cas d'urgence.
  2. Cromons Les préparations de ce groupe réduisent la production de mastocytes, ce qui contribue à réduire la fréquence et l'intensité des attaques. L'avantage des cromones est qu'ils peuvent être utilisés pour traiter les maladies allergiques chez les enfants. Les médicaments les plus fréquemment utilisés sont le nédocromil, l'intal, le kromglikat et le cromolin.
  3. Agents anti-leucotriènes. Réduit la production de leucotriènes, qui se forment lors d'une réaction allergique. Les médicaments de ce groupe, principalement les comprimés, sont prescrits sans exacerbation de la maladie. Appliquer du formotérol, du montélukast et du salmétérol.
  4. Utilisation systémique glucocorticoïde. Nommé uniquement en cas de maladie grave, ainsi que pour le soulagement du statut asthmatique. Effet anti-inflammatoire et antihistaminique de ces médicaments est très prononcé, ils sont extrêmement efficaces, car réduire de manière significative la réactivité du corps à divers allergènes. En pratique clinique, on utilise le plus souvent Metipred, Prednisolone, Hydrocortisone, Dexamethasone, ainsi que des inhalants: Aldecin, Pulmicort.
  5. β2-adrenomimetics. Le mécanisme d'action des médicaments de ce groupe pharmacologique repose sur une augmentation de la sensibilité des récepteurs à l'adrénaline. Cela conduit à un rétrécissement des vaisseaux sanguins, ce qui réduit l'enflure et la sécrétion de mucus, ainsi que l'expansion de la lumière des bronches. Produit principalement sous forme d'inhalation, médicaments les plus couramment utilisés tels que Ventolin, Salbutamol, Seretid.
  6. Méthylxanthines. Par leurs réactions chimiques successives, ces médicaments inhibent l’interaction entre l’actine et la myosine - protéines du tissu musculaire, ce qui conduit à la relaxation des muscles lisses des bronches, réduisent également de façon spectaculaire la destruction des mastocytes, ce qui entraîne une moindre libération de médiateurs inflammatoires. Appliquer avec des attaques graves et le statut asthmatique. Préparations du groupe des méthylxanthines: eufilline, théophylline, teotard.
  7. Expectorants. Au cours d'une attaque, une grande quantité de mucus visqueux s'accumule dans les bronches, obstruant la lumière des voies respiratoires, aggravant l'état général du patient. Afin de mieux expectorer, prescrire de tels médicaments: Lasolvan, ACC, Bromhexin, Solvil.
  8. Antihistaminiques. Ils rejoignent les récepteurs des cellules, ce qui les rend moins sensibles à l'histamine, principal médiateur d'une réaction allergique. En conséquence, les manifestations cliniques de la maladie sont réduites. Utilisez ces médicaments systématiquement, surtout si vous ne pouvez pas éviter le contact avec l’allergène. Aujourd'hui, Zodak, Tsetrin, Eden, Loratadine sont le plus souvent utilisés.

Dois-je suivre un régime?

Comme un allergène peut être un facteur quelconque, un produit alimentaire peut provoquer une exacerbation de la maladie. Les médecins recommandent donc aux patients atteints de cette pathologie de limiter les aliments très allergènes. Ceux-ci incluent:

Allergènes fréquents chez l'homme

Vous devez également renoncer à l'alcool, aux épices, au café, aux aliments gras et frits. En plus de tout ce qui précède, il est préférable de limiter la consommation de sel - les nutritionnistes recommandent de ne pas ajouter plus de 6 g de sel par jour aux aliments.

Mode de vie de la maladie

Il est également nécessaire de veiller à limiter autant que possible le contact avec l'allergène, il est recommandé d'être plus souvent à l'air frais, de passer des examens médicaux réguliers et d'abandonner les mauvaises habitudes. Les prestations seront un traitement sanitaire et de villégiature, un durcissement.

De plus, il est nécessaire d'éliminer ou de minimiser les situations stressantes dans la vie quotidienne, car ce facteur provoque le plus souvent des exacerbations. Si vous suivez ces recommandations en conjonction avec le traitement prescrit, vous pourrez obtenir un excellent résultat et mettre la maladie en rémission.

Complications possibles de la maladie

Un cours d'asthme prolongé avec une composante allergique peut entraîner des complications telles que le statut asthmatique, l'emphysème pulmonaire, l'insuffisance cardiaque et respiratoire, le pneumothorax fermé, l'atélectasie, le pneumomédiastin.

La plupart de ces conditions peuvent constituer une menace pour la vie et la santé humaines, entraînant parfois l'invalidité du patient. C'est pourquoi les experts insistent pour que la population soit traitée rapidement dans les établissements médicaux.

Méthodes traditionnelles de traitement

Il existe plusieurs remèdes populaires efficaces pour le traitement de:

  1. Vous devez prendre 800 g d'ail émincé, le mettre dans un bocal et y verser de l'eau, puis laisser reposer pendant 1 mois dans un endroit sombre. Prendre 1 c. 20-30 minutes avant les repas, dans les 6-8 mois.
  2. Le gingembre sec (400-500g) doit être broyé avec un moulin à café, versez 1 l d’alcool, insistez 7 à 10 jours. Ensuite, la teinture obtenue est recommandée pour filtrer et boire 1 c. 2-3 fois par jour. La durée du traitement est de 90 jours.
  3. Propolis et alcool dans une proportion de 1: 5, insister pendant 5 à 7 jours. Buvez cet outil avec du lait, 25 gouttes 2 à 3 fois par jour (avant les repas).

En dépit du fait qu'il existe de nombreux traitements à base de plantes, les médecins disent que la phytothérapie est contre-indiquée chez les patients, car elle peut aggraver l'état de la personne.

Conclusion

La maladie est considérée comme une pathologie chronique grave non seulement du système respiratoire, mais également de tout l'organisme. Cependant, ce diagnostic n'est pas une phrase! Toutes les forces du médecin et du patient doivent être dirigées de manière à obtenir le maximum d’effet dans le traitement de la maladie. Si vous consultez un spécialiste à temps, il effectuera les examens nécessaires et vous prescrira un traitement efficace qui rendra les attaques de la maladie moins fréquentes et moins intenses.

L'asthme et les allergies

Deux maladies graves surviennent souvent en parallèle, stimulant l'apparition de symptômes graves - l'asthme et les allergies. Il convient de noter que le diagnostic d'allergie mérite une attention particulière, car parfois les symptômes de la manifestation de la maladie violent la fonction respiratoire. Dans de tels cas, la réponse à la question: les allergies peuvent-elles aller de l’asthme est évidente.

Causes de l'asthme bronchique allergique

L'asthme est sujet aux personnes de tout sexe et de tout âge. La maladie se caractérise par l'apparition d'une attaque de manque d'air pour respirer, ainsi que par la libération d'expectorations muqueuses lors de la toux en petites quantités. La situation est aggravée par les allergies.

Les raisons pouvant causer l'asthme sont les suivantes:

  • Accumulations de poussière.
  • Oreillers en plumes.
  • Laine pour chiens, chats et autres animaux domestiques, ainsi que des plumes d'oiseaux.
  • Moisissures.

La vraie cause de la maladie est difficile à établir. Il peut apparaître et disparaître sans raison particulière.

Symptômes caractéristiques de la maladie, se manifestant sous l'influence d'un agent pathogène puissant, le "tigre", ou d'un complexe d'autres facteurs. L'évolution de la maladie est différente pour chaque patient, car les tiggers sont individuels pour chaque patient.

Habituellement, une personne souffrant d'asthme peut découvrir par elle-même la cause de l'exacerbation des symptômes. Pour une détermination plus précise du facteur responsable de la maladie, les médecins recommandent de tenir un journal dans lequel ils suivront l'évolution de la maladie. Agents pathogènes provoquant des foyers d'inflammation dans les voies respiratoires:

  • Allergènes Ils provoquent l'apparition de la réaction du corps à un irritant étranger. Les allergies ont de nombreux symptômes désagréables, qui dans certains cas sont un précurseur de l'asthme, à la fois chez les enfants et les adultes. Les allergènes populaires dans la vie quotidienne humaine sont: le pollen, les moisissures, l’allergie aux poils d’animaux, les acariens. L'apparition d'asthme bronchique sur le fond de l'allergie se produit souvent si vous n'éliminez pas les symptômes de la cause fondamentale et ne laissez pas la maladie suivre son cours.

Des cas d’apparition de signes d’asthme bronchique après l’absorption de produits allergènes ou l’adoption d’un traitement à long terme (pour les médicaments) ont été enregistrés.

  • Les tigres sont le résultat de l’activité vitale des virus et des champignons, ce qui conduit à l’apparition de symptômes du rhume et à l’affaiblissement des fonctions de barrière du corps. Au stade suivant, les symptômes s’aggravent, ce qui conduit à l’apparition de signes d’asthme bronchique. Dans ce cas, la raison en est plutôt non pas une réaction allergique du corps, mais le cours infectieux de la maladie. Les maladies respiratoires fréquentes causées par le rhume violent l’intégrité des tissus muqueux du système respiratoire, ce qui entraîne une aggravation de l’asthme.
  • Les symptômes de l'asthme sont les suivants: allergie au froid, pollution excessive par les gaz, odeurs concentrées, fumée de cigarette. Les asthmatiques sont sensibles à la fumée, car c'est un stimulus trop agressif. Un séjour forcé dans les salles enfumées complique l'évolution de la maladie. Les enfants et les adultes, fumeurs passifs, sont particulièrement sensibles à la fumée de tabac. Le seul fait d'être dans une telle pièce serait la cause de l'attaque pour la première fois.
  • Stimuler l'apparition de signes d'asthme peut condition de vie et des lieux d'activité professionnelle. Le contact avec les peintures, les vernis, les aérosols, les détergents, les réactifs chimiques et les signes asthmatiques s’explique facilement.
  • L'asthme est le résultat d'événements tragiques vécus, de chocs émotionnels et de symptômes dépressifs.
  • Prédisposition génétique. Autorisé 50% de la possibilité d'acquérir la maladie par héritage, si l'un des parents proches avait une telle maladie. Le pourcentage augmente si deux parents ont ce diagnostic.

Symptômes inhérents aux deux maladies

Le résultat du traitement dépend de la détermination opportune de la cause de la maladie et du diagnostic correct. Pour assigner un traitement adéquat, le médecin doit évaluer les signes d'asthme chez un adulte face à des allergies. Ce à quoi le médecin traitant fait attention:

  • L'asthme allergique se caractérise par l'apparition soudaine de symptômes. Les premiers symptômes qui apparaissent au moment de l’activité ou de l’inaction, à n’importe quel moment de la journée, sont un essoufflement et un manque d’air pour une respiration correcte. Des attaques surviennent également lors de l'inhalation de composés toxiques planant dans l'air: fumée, brûlures, suie, changements de température, influence agressive du pollen.
  • La toux est un signe typique d'une crise d'asthme. Il est généralement sec et s'accompagne de difficultés respiratoires. Le patient peut à peine tousser. Dans le même temps, les expectorations se retirent en quantités insignifiantes.
  • La respiration est fréquente, superficielle. Lorsque vous expirez, le processus est retardé. Les personnes atteintes d'une telle pathologie constatent des difficultés à expirer de l'air, des efforts supplémentaires étant nécessaires.
  • Lors de l'exécution de la fonction respiratoire, une respiration sifflante caractéristique au sifflet est ressentie et peut être entendue sans applications supplémentaires du phonendoscope. Lorsque l'auscultation est difficile à commettre une erreur lors de l'installation du diagnostic.
  • Pendant l'attaque, le patient prend la position d'orthopnée.

Il est important d'identifier la maladie aux stades initiaux, car avec l'aggravation des symptômes, le risque de complications graves est élevé.

Tout degré de gravité de l'asthme bronchique a commencé son développement sans perturbation globale du corps. L'évolution ultérieure de la maladie conduit à des pathologies plus graves:

  • Il y a une panne, une sensation de malaise, le patient est incapable de continuer à exécuter des actions motrices, un essoufflement apparaît et un asthmatique ne peut que prendre la position d'orthopnée. Entre les attaques, le patient mène un mode de vie habituel.
  • Cyanose de la peau, acrocyanose. Les symptômes conduisent à une asphyxie et à une insuffisance de la fonction respiratoire.
  • Tachycardie. Lors d'une crise, le myocarde est réduit de plusieurs fois. Au stade intermédiaire, la maladie de contraction du muscle cardiaque diminue de manière significative.
  • Il y a des changements dans les ongles de nature dystrophique. Les plaques font saillie, les phalanges des doigts s'épaississent.
  • Pour l'asthme bronchique allergique, manifestation caractéristique des symptômes de l'emphysème. À la suite d'un tel parcours, la poitrine grossit, se gonfle, les limites pulmonaires (percussions) se dilatent. L'auscultation montre un affaiblissement du souffle.
  • Symptômes du coeur pulmonaire. L'hypertension pulmonaire dans la circulation pulmonaire, apparaît à la suite d'une maladie grave. Les changements pathologiques se produisent dans le muscle cardiaque.
  • En cas d'asthme bronchique dû à l'absence de fonction respiratoire normale, maux de tête et vertiges.
  • Après avoir reçu un diagnostic d'asthme bronchique, le corps est plus susceptible aux réactions allergiques et aux maladies (rhinite, eczéma, dermatite atopique, psoriasis).

La sévérité de la maladie - classification

Se produit pour la maladie de temps en temps, émergente du cours progressif. Il existe plusieurs formes d'évolution de la maladie. En fonction d'un certain nombre de facteurs, la gravité de l'évolution varie également d'un patient à l'autre. Si vous ne permettez pas à l'asthme bronchique de progresser, les maladies associées ne seront pas autorisées.

  1. Non infectieux-allergique (atopique) - il se caractérise par l'apparition de signes d'asphyxie sans foyer avec inflammation des voies respiratoires. Au fil du temps, la situation est compliquée et conduit à un asthmatique, un manque d'air (jusqu'à plusieurs jours).
  2. Une infection broncho-pulmonaire infectieuse-allergique peut être la principale maladie de l'asthme bronchique allergique. En outre, des foyers inflammatoires dans le nasopharynx apparaissent.
  3. Mixte - il est typique que la microflore pathogène se développe sans l’influence du virus.
  4. La maladie est atypique: il y a des signes d'emphysème aigu, il y a un manque d'air dans les poumons - le manque d'oxygène.

Il existe trois degrés de gravité de l'asthme allergique bronchique:

  • Courant facile avec des attaques rares, bref. Dans l'intervalle entre les attaques, une personne mène son mode de vie habituel.
  • Pour gravité modérée. Les attaques se produisent plus fréquemment et affectent certains systèmes et organes. L'activité professionnelle devrait être modérée.
  • Courant fort. Des périodes constantes de manque d’oxygène, une sensation de suffocation.

Diagnostic de la maladie

L'asthme allergique chez les enfants est une maladie commune souvent diagnostiquée chez les enfants. Au début, les signes indiquent une bronchite obstructive. Dans ce cas, il est important de différencier la maladie en temps opportun et d’appliquer à cette fin une approche intégrée. L'asthme bronchique d'étiologie allergique se manifeste par de fréquentes crises mensuelles.

La maladie présente les symptômes de nombreuses pathologies. Vous ne devriez pas essayer d'établir un diagnostic vous-même. Le médecin traitant devrait déterminer comment distinguer l'asthme des allergies et quelles méthodes de traitement sont les plus efficaces. Pour un traitement efficace, vous ne devez pas reporter la visite au thérapeute, puis à l’allergologue. La liste des examens présentés pour de telles manifestations cliniques comprend:

  • Tests sanguins et urinaires standard pour éliminer les problèmes respiratoires.
  • Examen des sécrétions muqueuses, des expectorations.
  • Radiographie de la poitrine.
  • Pour exclure l'asthme cardiaque, la nomination d'un ECG est justifiée.
  • Effectuer une auscultation complète.

Environ 10% des personnes trouvent un diagnostic au travail, l’asthme se fait sentir au contact d’allergènes et d’irritants. La maladie peut causer:

  • Animaux - chez les travailleurs des services vétérinaires et de l'agriculture.
  • Industrie du bois, composants végétaux - menuisiers, imprimeurs, pâtissiers.
  • Contact avec des enzymes - travailleurs médicaux, boulangers, pharmaciens.
  • Personnes travaillant avec des anhydrites (électronique, xiols, peintures - fabrication de produits chimiques).
  • Les diisocyanates (les mousses, les vernis, les fabricants de polyuréthane - caoutchouc et les fondeurs sont soumis).
  • Latex.
  • Sels métalliques.
  • Amines

Les signes de la maladie sont similaires, car ils sont concomitants.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'asthme allergique est prescrit par un diagnostic précis. Selon les qualifications du médecin traitant et le traitement opportun dépend de l'efficacité du traitement.

Avec cette maladie, il est important d'identifier la cause des symptômes dangereux et de limiter autant que possible l'interaction du patient avec les allergènes et les facteurs de provocation des convulsions. Seulement dans la force des personnes souffrant de ces maux, pour identifier les tiggers, provoquant l'apparition de symptômes d'asthme allergique.

L'immunothérapie spécifique aux allergènes (thérapie AIT) est utilisée pour le traitement. Pour l'efficacité de l'immunothérapie, on introduit des solutions d'allergènes à doses croissantes.

Les inhalations sont également utilisées pour soulager les symptômes et les méthodes de médecine alternative, ce qui est autorisé uniquement après avoir consulté votre médecin. Il est également recommandé de reconsidérer le régime afin de ne pas provoquer l’apparition d’une réaction due à des allergies alimentaires.

Médicaments dans le traitement de l'asthme allergique

Pour le traitement de l'asthme bronchique allergique, utilisez les médicaments suivants:

Pour le schéma principal, les beta2-agonists sont utilisés:

Les inhalations avec des glucocorticoïdes (fluticasone) ont fait leurs preuves. Le médecin prescrit également des anticorps monoclonaux, des médicaments anti-leucotriènes, des chromones, des méthylxanthines (théophylline). Le médecin juge souvent utile de prescrire les médicaments combinés, qui sont basés sur des composants actifs provenant de différents groupes de médicaments destinés au traitement (Seredit).

En outre, les antihistaminiques (Loratadine) et les mucolytiques (Lasolvan) sont utilisés pour soulager les symptômes, mais il est important de comprendre que leur tâche est d'éliminer les signes de la maladie, et non la pathologie elle-même.

Mesures prévisionnelles et préventives

Pour prévenir le développement de la maladie devrait:

  • Évitez le contact avec des facteurs d'influence professionnels, il est parfois utile de changer de travail.
  • Surveiller la qualité de la nourriture. Donner la préférence à un mode de vie sain.
  • Ne commencez pas le traitement du rhume.
  • Le traitement médicamenteux doit être appliqué uniquement tel que prescrit par un médecin.
  • Il est important d'arrêter de fumer.

Si le diagnostic existe déjà, il est nécessaire de garder la situation sous contrôle:

  • Suivez toutes les recommandations du médecin.
  • Ne sautez pas le médicament.
  • Ne soyez pas dans des pièces enfumées.
  • Évitez les irritants émotionnels, le stress.

Avec une détection rapide de la maladie et un traitement bien prescrit, le pronostic de la maladie est favorable. Dans les cas où la maladie est incontrôlable, l'évolution devient sévère, entraînant une insuffisance respiratoire et, en cas de crise, le décès est possible.

Caractéristiques du développement et du traitement de l'asthme bronchique allergique

Les mêmes allergènes qui provoquent la toux, l’éternuement, l’irritation des yeux muqueux, peuvent provoquer une crise d’asthme. Il est important que les patients connaissent les déclencheurs et sachent comment vous pouvez vous aider rapidement lors de la prochaine attaque par suffocation. L'asthme allergique est une forme courante de la maladie et représente plus de la moitié des 20 millions de cas courants.

Caractéristiques de l'étiologie

En février 2015, le Congrès international de l'Association russe d'allergologues et d'immunologistes cliniques s'est tenu à Moscou, au cours duquel la nécessité de modifier la définition classique de l'asthme bronchique a été exprimée. Les principaux experts sont convaincus que la maladie est hétérogène. Cela signifie que dans l'enfance, le phénotype de l'asthme allergique, qui se développe dans le contexte de l'interaction de l'état écologique et de l'hérédité génétique, est dominant.

En l'absence de pathologies, le système immunitaire est conçu pour protéger la personne contre les agents pathogènes, sans quoi son travail naturel serait perturbé.

L'asthme allergique est une réponse immunitaire à l'introduction d'antigènes.

Lorsqu'elle interagit avec les IgE (immunoglobuline E spécifique), la substance à base d'histamine est libérée, ce qui provoque un gonflement des muqueuses et une inflammation de la peau. Tous ces éléments réunis créent les symptômes classiques des allergies: congestion nasale, toux, éternuement, yeux larmoyants, crampes dans les voies respiratoires. Une telle réaction signale les tentatives du corps de se débarrasser lui-même de l'antigène.

L’asthme étant une maladie hétérogène, une recherche minutieuse d’allergènes possibles revêt une importance particulière. Dans la plupart des cas, les attaques d'asphyxie chronique se produisent lorsqu'elles sont exposées aux poils, au pollen, aux spores de champignons et à la moisissure, aux poussières domestiques. Dans la pratique médicale, il existe souvent des cas d’asthme allergique, qui se développe lorsque de légères égratignures sur la peau, une inhalation fréquente de parfums parfumés, des produits chimiques ménagers caustiques, de la fumée de tabac.

Facteurs de risque

En plus des antigènes standard, les médecins identifient d'autres facteurs qui augmentent le risque de développer la maladie. En respirant l'air froid, les asthmatiques souffrent de bronchospasmes. Une telle réaction du corps s’explique par le fait qu’à des températures basses, il devient difficile de respirer par le nez. En cas d'inhalation d'air froid dans la gorge, un assèchement et un rétrécissement des muqueuses.

On sait de manière fiable que lors d'un entraînement intensif à des températures inférieures à 15 ° C, l'asthme allergique bronchique est exacerbé.

De plus, les médecins disent que les personnes en bonne santé dans de telles conditions sans protection fiable ont des difficultés à respirer. Cela ne signifie pas que les asthmatiques doivent refuser l'activité physique, mais il est nécessaire de prendre en compte les particularités de la santé.

La recherche de vrais antigènes se poursuit en 2017. Sur la base de statistiques, il est établi que depuis 1990. Une augmentation de l'incidence de l'asthme allergique est observée. De nombreux chercheurs attribuent cela à une augmentation constante du changement démographique (expansion urbaine). La pollution de l'air dans les locaux et dans l'atmosphère nuit au travail du système cardiovasculaire et respiratoire.

Les allergènes les plus étudiés sont l'ozone, le dioxyde d'azote, les composés organiques volatils.

Dans 10% des cas, les crises d'asthme et de toux asthmatiques sont provoquées par des médicaments: bêta-bloquants, inhibiteurs de l'ECA, aspirine et autres analgésiques. Par conséquent, lors de la prescription de médicaments, il est important d'avertir votre médecin de la présence de la maladie.

Gravité clinique

Les symptômes de l'asthme allergique dépendent du stade de la pathologie. Au début, les patients remarquent une sensation de pincement à la poitrine, une rhinite et une conjonctivite. La manifestation principale de l'attaque initiale est un gonflement des membranes muqueuses.

Les signes classiques de la maladie sont:

  • essoufflement;
  • des convulsions;
  • respiration sifflante dans le sternum;
  • toux, qui dans la plupart des cas est improductive, mais peut parfois être accompagnée d'une sécrétion visqueuse.

Lors de l'exacerbation de l'asthme bronchique allergique infectieux, particulièrement sensible chez les personnes âgées de 35 à 40 ans, les symptômes diffèrent quelque peu de ceux de la norme. Les crises d'asthme chez les patients adultes avec un tel diagnostic surviennent après avoir souffert d'une maladie virale ou sur le fond d'un déclenchement récurrent du processus inflammatoire.

Dans ces situations, les voies respiratoires supérieures sont le plus souvent touchées, ce qui entraîne l'apparition d'une sinusite et d'une bronchite purulentes. L'asthme allergique infectieux est souvent précédé d'une intoxication alimentaire ou médicamenteuse. Au cours de la dyspnée, les patients présentent des épisodes de toux persistants avec écoulement d'expectorations purulentes des bronches. Dans le même temps, l'activité motrice diminue, les respirations et les expirations augmentent.

L'asthme allergique chez les enfants peut survenir à tout âge. Comme le montre la pratique médicale, dans la plupart des cas, la maladie est masquée par une bronchite chronique. Pour cette raison, il est important de différencier la pathologie et de prescrire le traitement approprié. Lorsqu'un bébé a plus de 4 épisodes de bronchite obstructive au cours d'une année, il est nécessaire de consulter un médecin.

Les symptômes de l'asthme allergique se manifestent exclusivement au contact de l'antigène. En fonction du type de déclenchement qui provoque l'essoufflement et la toux, la fréquence et la durée des exacerbations varient.

Classification médicale de la pathologie pulmonaire

L'asthme allergique est de deux types, en fonction des causes profondes de son développement.

La forme atopique de la maladie résulte de l'inhalation de certains antigènes dans le corps.

Dans ce cas, il existe une clinique classique: difficulté à respirer, toux sèche, respiration sifflante.

L'asthme infectieux apparaît en présence d'une microflore pathogène et s'accompagne d'attaques prononcées d'asphyxie, d'expectoration d'expectorations purulentes, d'anomalies des voies respiratoires. Afin d'éviter une propagation ultérieure de l'infection, il est nécessaire de diagnostiquer immédiatement et d'initier un traitement adéquat.

Sur la base des signes standard de la maladie, en médecine, il existe la classification suivante:

  1. Asthme bronchique léger intermittent et persistant. Dans la première forme, les crises d'exacerbation se produisent une fois par semaine et dans la seconde plusieurs fois en 7 à 10 jours.
  2. Le stade intermédiaire de la maladie est caractérisé par la présence d'attaques quotidiennes d'intensité variable. Ces symptômes fréquents perturbent le mode de vie habituel et aggravent considérablement l’état du patient.
  3. Lors du diagnostic d'asthme allergique grave, les crises d'asthme peuvent aller jusqu'à plusieurs fois par jour, alors que l'exacerbation se produit la nuit. Chez les patients présentant une activité motrice réduite et un état asthmatique se produit.

Méthodes de diagnostic

Lors de la première admission, le médecin collecte l'anamnèse, analyse les plaintes du patient, écoute la poitrine.

Pour poser un diagnostic précis, le patient doit subir une série d’études de laboratoire et d’instruments:

Tactique thérapeutique

Manifestés pendant l'asthme, les symptômes et le traitement sont inextricablement liés. Après avoir identifié un allergène provoquant des accès de toux sèche et d’étouffement, un plan de traitement individuel est établi. En règle générale, le traitement de l'asthme atopique ou infectieux repose sur les médicaments suivants:

  1. Les cromones sont des médicaments qui affectent le niveau d'histamine produit. Activement prescrit pour le traitement de l'asthme chez l'enfant, car son utilisation chez l'adulte ne conduit pas à une dynamique positive.
  2. Méthylxanthines - théophylline, caféine et théobromine. Ces dernières années, les médicaments de ce groupe ont perdu leur popularité en raison de graves effets indésirables possibles.
  3. Les antagonistes des immunoglobulines E contrôlent efficacement l'hypersensibilité des bronches.
  4. Les glucocorticoïdes inhalés et les antagonistes des récepteurs adrénergiques agissent comme des médicaments de base permettant de contrôler l'évolution de l'asthme allergique. Cette méthode de traitement est recommandée en raison de la facilité d'utilisation d'un dispositif spécial qui vous permet de réagir rapidement au début d'une attaque suffocante.
  5. La prise d'antihistaminiques bloque les récepteurs neuronaux et réduit l'intensité de la crise d'asthme. Les médecins recommandent de prendre des médicaments qui suppriment la production d'histamine à l'avance, si le contact avec l'antigène ne peut être évité.

L'immunothérapie spécifique aux allergies (ASIT) gagne en popularité. Pour ce faire, on injecte au patient de petites doses d'une substance provoquant une réaction violente des bronches. Progressivement, la manifestation clinique de l’asthme diminue ou s’arrête. Il est important de se rappeler que les bronchodilatateurs suppriment les crises d'asthme, mais conduisent à la toxicomanie.

Si vous dépassez la dose, il y a de fortes chances qu'une réaction paradoxale se produise. Les symptômes augmentent après la prise du médicament.

Premiers soins pour les attaques d'essoufflement

Les asthmatiques doivent toujours emporter un inhalateur bronchodilatateur prescrit par un médecin. La première chose à retenir à propos de la nécessité de fournir de l'air frais, en ouvrant une fenêtre ou une porte de la pièce.

Supprimez l'attaque qui s'est produite lors de l'interaction avec l'allergène, aidera les antihistaminiques ou les hormones. Il est nécessaire d'essayer de ne pas paniquer pour assurer un confort maximum: prendre une position confortable, enlever les vêtements trop froids. Il est plus facile pour les asthmatiques de faire face à des bronchospasmes débilitants lorsqu'ils sont assis avec une inclinaison sur le dos d'une chaise ou en transférant leur propre poids corporel entre leurs mains.

Les patients souffrant d'asthme allergique doivent connaître la technique de respiration abdominale correcte, dans laquelle le diaphragme est impliqué. Lors de l'inhalation, le septum musculaire entre l'abdomen et le thorax se contracte et tombe, puis à l'expiration augmente. De ce fait, plus d'air pénètre dans les poumons et le sang est mieux saturé en oxygène. La possession de techniques de respiration abdominale peut réduire les crises d'asphyxie.

Bien aide à masser la poitrine dans le coeur avec une serviette chaude. Les médecins préviennent qu'il est permis de le faire uniquement en l'absence de maladie pulmonaire. Lorsqu'une crise d'asthme allergique s'atténue, vous devez donner au patient du thé chaud, du lait. Il faut bien comprendre que toutes ces activités ne sont utiles qu’avec les crises d’intensité de la lumière qui commencent à se manifester et que, dans le futur, vous devrez contacter un allergologue ou un immunologiste afin d’apprendre à traiter l’asthme dans chaque cas particulier.

Une complication de la maladie est l'état d'asthme, lorsque le patient peut expirer de l'air et est résistant aux médicaments. Cette forme de suffocation commence par un léger assombrissement de la conscience et le bien-être général se dégrade considérablement. En l'absence d'intervention médicale adéquate, le statut asthmatique conduit à une invalidité et, dans certains cas, à la mort.

Traitement non médicamenteux

Les médecins soulignent que la composante allergique rend la maladie instable et que les crises d'asthme surviennent soudainement. Par conséquent, il est possible de guérir complètement la pathologie en respectant les prescriptions médicales concernant la posologie et la liste des médicaments pris.

Le traitement non médicamenteux, qui consiste à réduire l’effet des antigènes sur le corps, revêt une importance capitale.

À cette fin, vous devez adhérer aux principes suivants:

  • si vous êtes allergique aux aliments, vous devez suivre un régime.
  • évitez tout contact avec des animaux domestiques dont la laine agit comme antigène chez un patient souffrant d'asthme bronchique;
  • assurez-vous de porter un masque pendant la floraison des arbres en présence d'une réaction négative du corps au pollen;
  • si vous êtes allergique à la poussière domestique, vous devez retirer les peluches et les tapis moelleux de la pièce.

Conclusion

L'asthme bronchique allergique détériore considérablement la qualité de vie des patients, mais avec l'initiation du traitement en temps voulu, les crises d'asthme sont arrêtées avec succès. Pour un rétablissement complet, il ne suffit pas de prendre des médicaments bronchodilatateurs. Afin d'éviter le développement d'un état asthmatique, accompagné d'une insuffisance respiratoire et d'un placement en unité de soins intensifs, il convient de garder à l'esprit l'importance des mesures préventives: activité physique régulière, nutrition, soins en sanatorium et en spa.

Symptômes et traitement de l'asthme allergique

Asthme allergique - cette forme d’asthme bronchique est très courante. Cette pathologie représente le plus grand nombre de cas cliniques. La cause du développement de cet asthme est une réaction allergique à une substance particulière. La maladie est également commune chez les adultes et les enfants. Le danger est qu'avec une maladie bénigne, le diagnostic ne soit pas posé longtemps et, par conséquent, la personne ne reçoit aucun traitement. Dans la survenue de la maladie joue un rôle important l'hérédité. On sait déjà que si l'un des parents souffre d'asthme allergique, le risque de tomber malade chez un enfant est très élevé, bien que la susceptibilité soit transmise par les grands-parents.

Étendue de la maladie

L’asthme allergique est composé de 4 formes de gravité. La séparation dépend de la gravité des symptômes communs et de la gravité de l’état de la personne:

  1. Degré intermittent. Les crises d'asthme pendant la journée surviennent très rarement, pas plus d'une fois par semaine. La nuit, les crises ne se produisent pas plus de 2 fois par mois. Les rechutes sont rapides et n'affectent pratiquement pas la santé générale du patient.
  2. Léger degré persistant. Les signes de la maladie se rappellent plus d'une fois par semaine, mais pas plus d'une fois par jour. Plus de 2 attaques de nuit peuvent se produire en un mois. Pendant la rechute, le patient est perturbé dans son sommeil et son état de santé général se dégrade.
  3. Asthme modéré persistant. La maladie survient presque tous les jours et les crises pendant le sommeil se produisent plus d'une fois par semaine. La qualité du sommeil du patient se détériore et sa performance diminue.
  4. Asthme persistant sévère. La maladie se manifeste très souvent, de jour comme de nuit. La performance et l'activité physique du patient sont considérablement réduites.

Les symptômes et le traitement ultérieur à différents stades de la maladie sont différents. Au stade très facile, il suffit d'éliminer l'allergène et l'état du patient s'améliore. En cas de forme allergique sévère d'asthme, différents médicaments sont prescrits pour stabiliser l'état.

Il existe de nombreux allergènes dans la nature. Il n'est pas possible de protéger complètement une personne contre eux.

Pathogenèse de la maladie

Le mécanisme de développement de cette maladie n'a pas encore été complètement étudié. Mais il a déjà été établi que la réaction des bronches à l’allergène se produit sous l’influence de différentes cellules, structures et composants:

  • Dès que tout allergène pénètre dans l'organisme, des cellules sanguines spéciales sont activées. Ils produisent des substances actives responsables de tous les processus inflammatoires.
  • La masse musculaire dans les parois des bronches des patients est particulièrement prédisposée à une contraction stable et les récepteurs situés sur la membrane muqueuse deviennent sensibles aux effets des composants biologiquement actifs.
  • En raison de ces processus, le bronchospasme commence et la lumière des voies respiratoires est sensiblement réduite. La respiration du patient est perturbée de manière significative, il existe un essoufflement marqué qui peut être fatal.

L'asthme allergique progresse rapidement, l'état d'asthme s'aggrave progressivement. Il n’est pas difficile de reconnaître une personne souffrant d’asthme, elle essaie de prendre une position confortable, dans laquelle l’essoufflement sera moins prononcé.

Les asthmatiques ont très souvent l'impression qu'une crise de suffocation approche, généralement quelques minutes après un bref contact avec l'allergène.

Raisons

L'asthme allergique survient pour une grande variété de raisons. Parfois, la cause de la maladie devient une combinaison de facteurs:

  • Prédisposition héréditaire Souvent, lors de l’interview d’un patient, on peut constater que ses proches sont atteints de pathologies allergiques ou d’asthme bronchique. Des recherches ont révélé que si l'un des parents souffrait d'asthme allergique, le risque de maladie chez un enfant était de 30% ou plus. Lorsque l'asthme est diagnostiqué chez deux parents, l'enfant tombe malade dans 70% des cas, voire un peu plus. Il est nécessaire de comprendre que l'asthme bronchique allergique n'est pas hérité, les enfants ne sont prédilection pour cette maladie.
  • Si une personne souffre souvent de maladies respiratoires et infectieuses, les parois des bronches deviennent plus minces et plus sensibles aux irritants.
  • Souvent, la maladie débute par un mauvais environnement sur le lieu de résidence ou lors de travaux dans des installations industrielles, avec une importante émission de poussières et autres substances nocives.
  • L'abus de produits du tabac conduit également au développement de la maladie. N'oubliez pas le tabagisme passif. Les personnes qui fument à la maison augmentent considérablement le risque qu'un enfant soit atteint d'asthme bronchique.
  • Abus de nourriture, dans lequel beaucoup de conservateurs, colorants alimentaires et exhausteurs de goût.

Les crises d'asthme débutent après un contact avec un irritant. La sensibilité de chaque patient est individuelle, il existe parfois plusieurs allergènes. Les substances les plus allergènes sont:

  • pollen de végétation, en particulier de fleurs de la famille des astéracées;
  • particules de laine d'animaux différents;
  • spores de champignons, principalement moisies;
  • particules de poussière de maison, dans lesquelles se trouvent les résidus d'un acarien;
  • les cosmétiques et certains produits chimiques ménagers, en particulier les attaques provoquent des substances avec une odeur sucrée;
  • fumée de tabac et air froid.

Les aliments provoquent rarement un asthme allergique, mais cela arrive. Le miel, le chocolat, le lait, les œufs, les noix, les écrevisses, les agrumes et les tomates sont considérés comme les produits les plus allergènes.

La nourriture sèche pour les poissons peut déclencher une crise d'asthme. Si une personne est prédisposée aux allergies, le poisson devrait être jeté ou nourri avec des aliments frais.

Symptomatologie

Les symptômes de l'asthme allergique chez les enfants et les adultes ne sont pas trop spécifiques. Les symptômes de la maladie sont parfois difficiles à distinguer de la pathogenèse non allergique de l'asthme. Le tableau clinique global est le suivant:

  • Difficulté grave à respirer. Il est difficile pour le patient d'inhaler, mais aussi d'expirer. Chaque expiration devient douloureuse et est donnée avec beaucoup de difficulté. Un essoufflement grave ne commence que 5 minutes après le contact avec une substance allergène ou immédiatement après l'exercice.
  • Le sifflement retentit en respirant. Cela est dû au fait que l’air passe par des voies aériennes rétrécies. La respiration peut être si bruyante que le sifflet se fait entendre à plusieurs mètres d'un patient asthmatique.
  • L'asthme a toujours une posture caractéristique, en particulier lorsqu'il suffoque en cas d'allergie. Comme les voies respiratoires sont rétrécies, un patient asthmatique ne peut pas respirer normalement uniquement si les muscles des organes respiratoires sont atteints. Des groupes musculaires supplémentaires sont toujours inclus dans le processus de respiration. Au cours d'une attaque, un asthmatique tente de poser ses mains sur une surface stable.
  • La toux survient lors de crises convulsives, mais ne soulage pas une personne. Dans certains cas, la toux des asthmatiques est la principale manifestation de la maladie. Souvent, les gens ne prêtent même pas attention à la toux fréquente, pensant que cela est déclenché par des raisons insignifiantes. Vous devez comprendre que la toux de nature réflexe passe sans laisser de trace en quelques minutes seulement. Ce temps est suffisant pour que l’irritant s’échappe des voies respiratoires.
  • Quand on tousse, un peu de crachat vitreux est toujours excrété.
  • Le statut asthmatique est une exacerbation dangereuse de la maladie, lorsqu'il existe une crise d'asphyxie prolongée, difficile à soulager par les méthodes habituelles. Si, au cours d'une telle attaque, le patient ne reçoit pas les premiers soins, il risque non seulement de perdre conscience, mais également de sombrer dans le coma.

Dans l'asthme allergique, les symptômes de la maladie chez l'adulte et l'enfant n'apparaissent qu'après un contact étroit avec l'allergène. En fonction du type d'allergène, la durée de l'attaque et l'intensité de l'exacerbation de la pathologie sont différentes. Par exemple, si un patient est allergique au pollen, il ne peut éviter le contact avec cette substance pendant la période printemps-été, car la végétation en fleurs est omniprésente. Le résultat de l'asthme de contact avec un allergène entraîne une exacerbation saisonnière de la maladie.

Certains asthmatiques, connaissant la plante qui cause les allergies, préfèrent quitter leur lieu de résidence permanente lors de sa floraison.

Traitement

Le traitement de l'asthme allergique comprend les mêmes médicaments que le traitement de l'asthme d'origine différente. Mais il ne faut pas oublier que l'évolution de la maladie dépend du degré de sensibilité à l'allergène:

  • Dans le cas où une personne souffre de réactions allergiques, elle doit, si nécessaire, prendre des médicaments antiallergiques en abondance dans la chaîne de la pharmacie. Ces médicaments bloquent les récepteurs spécifiques qui sont affectés par l'histamine. Même si un allergène pénètre dans le corps, les symptômes d'allergie n'apparaissent pas aussi fortement ou ne sont pas observés du tout. Si le contact avec une substance irritante ne peut être évité, il est nécessaire de prendre des préparations antiallergiques à l'avance.
  • Il existe une méthode de traitement originale, dans laquelle les doses de l'allergène sont introduites dans le corps humain en quantités croissantes. Grâce à ce traitement, la sensibilité d'une personne au stimulus diminue et les crises d'asthme deviennent plus rares.
  • Les méthodes de traitement les plus courantes sont l'inhalation de certains médicaments hormonaux et des bloqueurs des récepteurs β2-adrénergiques à action prolongée. Grâce à ces médicaments, il est possible de contrôler la maladie pendant longtemps.
  • Le patient reçoit des anticorps spécifiques, qui sont des antagonistes de l’immunoglobuline E. Ce traitement permet d’arrêter la sensibilité élevée des bronches pendant une longue période et d’empêcher la récurrence de la maladie.
  • Cromones - Ces médicaments sont souvent prescrits pour le traitement de l'asthme de type allergique chez les enfants. Le traitement des patients adultes avec de tels médicaments n'apporte pas de résultats satisfaisants.
  • Méthylxanthines.
  • Si la maladie est au stade aigu, on peut alors prescrire au patient de puissants inhibiteurs des adrénorécepteurs. En outre, dans de tels cas, le patient reçoit des injections d'adrénaline et des hormones prescrites sous forme de pilules.

Pour supprimer l'attaque de suffocation, des médicaments spéciaux sous forme d'inhalations sont utilisés. Cette forme de médicament pénètre directement dans le foyer de l’inflammation et a un effet cicatrisant instantané. Les médicaments sous forme d'aérosol provoquent rarement des effets secondaires, car ils ne fonctionnent que localement et n'ont pas d'effet systémique sur tout le corps.

Le traitement des patients souffrant d'asthme allergique est effectué en ambulatoire. Le patient ne peut être hospitalisé que dans des cas graves, le plus souvent lors d’une exacerbation de la maladie. Les asthmatiques sont enregistrés auprès du médecin et sont régulièrement observés par des spécialistes étroits.

L'insuffisance cardiaque et respiratoire est une complication dangereuse de l'asthme bronchique allergique. En cas de maladie grave, le patient peut mourir de suffocation.

Prévisions

Si le traitement est effectué correctement, le pronostic pour la vie du patient est favorable. Si le diagnostic est posé trop tard ou si le traitement est inadéquat, il existe un risque de complications graves. Tout d'abord, ils devraient inclure le statut asthmatique, l'insuffisance cardiaque et respiratoire. Il y a souvent de l'emphysème. Si un état asthmatique se développe, la vie du patient est menacée.

En cas de maladie grave, le patient reçoit un groupe d'invalidité. Avec le groupe d'incapacités 3, l'asthmatique peut travailler selon une liste de professions, mais avec le groupe 1-2, il est impossible de travailler.

Dans l'asthme bronchique allergique, il peut y avoir des cas de mort subite. Par conséquent, le patient doit éviter tout effort physique excessif.

Mesures préventives

Les personnes souffrant d’asthme allergique doivent comprendre que la prévention des rechutes est une priorité. Pour prévenir les crises d'asthme, vous devez suivre des directives simples:

  1. Dans la maison, nettoyez constamment à l'eau et essuyez toutes les surfaces.
  2. Si vous êtes allergique à la laine ou aux plumes, vous devez refuser de garder les animaux domestiques à la maison, ainsi que les canaris et les perroquets.
  3. Vous ne pouvez pas utiliser des parfums et divers produits chimiques ménagers avec une odeur trop forte.
  4. Ne pas utiliser des oreillers et des couvertures en duvet.
  5. Si un asthmatique travaille dans une industrie dangereuse avec une forte émission de poussière ou de produits chimiques, il est conseillé de changer de travail.
  6. Les maladies respiratoires et autres pouvant causer une récidive d'asthme doivent être évitées.

Un patient asthmatique allergique devrait revoir son régime alimentaire. Dans le menu, vous devez exclure tous les produits hautement allergènes.

L'asthme allergique peut survenir facilement et très durement. Les symptômes et les méthodes de traitement dépendent du degré de pathologie et de la présence de complications de différentes natures. L'asthme allergique conduit souvent à une invalidité.